8 projets Raspberry Pi vraiment innovants

La carte Raspberry Pi, dont le prix tourne autour de 40 euros, inspire un grand nombre de projets, dont certains très innovants. Voici une sélection de 8 d’entre eux parmi les plus inattendus.

Un scanner 3D capable de numériser une personne ou un mannequin à l’aide de 98 cartes Raspberry Pi. (Crédit : Richard Garsthagen)

Très certainement, l’un des attraits du Raspberry Pi est imputable à ses fortes capacités d’innovation et de créativité. En ce sens, l’ambition d’Ebon Upton et de la Fondation Raspberry Pi d’inciter des élèves à apprendre l’informatique et de permettre à des bidouilleurs de réaliser leurs projets les plus fous sans avoir à casser leur tirelire semble avoir atteint ses objectifs. Voici 8 projets parmi les plus inventifs, les plus surprenants et les plus incroyables réalisés ces dernières années avec le Raspberry Pi. Mieux encore : la plupart des inventeurs livrent tous les détails pour reproduire leurs projets à la maison ou dans un laboratoire.

 

 Crédit : Redpepper

Doorjam, un portier musical personnalisé

L’idée pourrait venir d’un ado discutant avec ses copains dans la cour du lycée, imaginant que chacun puisse entendre sa musique préférée quand il entre dans une pièce. Et voilà que le Raspberry Pi offre justement la technologie pour mettre au point un tel système. C’est ainsi qu’est né le projet Doorjam mis en œuvre par l’agence Redpepper. Doorjam associe une chaîne stéréo portable, un récepteur Raspberry Pi, un récepteur Bluetooth iBeacon et une application personnalisée pour smartphone. Quand le tout a été assemblé, chacun choisit la musique qu’il veut entendre quand il entre dans une pièce via l’API Spotify de l’application. Dès que le système détecte la personne qui a franchi la porte, il lance sa musique favorite. Ça ressemble à l’entrée sur le ring des boxeurs, mais pour les comptables et les analystes de données.

 

Crédit : Richard Garsthagen

Un scanner 3D à taille humaine

Bien sûr, il est toujours possible d’utiliser l’application Paint 3D de Windows 10 Creators Update pour créer un beau poisson en 3D, et peut-être qu’un jour, nous pourrons utiliser nos smartphones pour numériser un modèle 3D. Mais Richard Garsthagen, des Pays-Bas, avait une autre idée en tête. Surtout, il voulait quelque chose de grand capable de scanner… une personne tout entière ! Ce directeur EMEA du développement de l’activité cloud d’Oracle a donc construit son propre scanner 3D. Son énorme machine utilise 98 cartes Raspberry Pi réparties sur une vingtaine de trépieds et une centaine de caméras. On se croirait dans Terminator, mais la machine ne permet pas de voyager dans le temps. Elle peut cependant capturer toutes les données brutes pour créer un modèle 3D d’un être humain. Génial et coûteux (environ 9 000 euros), c’est un projet qui demande quelques bonnes compétences techniques. (Tous les détails sur http://www.pi3dscan.com/)

Crédit : Michael Teeuw

Magic mirror, dernières infos avant le départ

L’idée du développeur Michael Teeuw est originale : Créer un miroir high-tech pour la maison qui permet de voir la météo, l’heure et les principales informations du jour pendant que l’on se prépare. Pour ce projet, le développeur a relié un miroir unidirectionnel à un écran et fixé une carte Raspberry Pi à l’arrière. Il a réuni le tout dans une boîte. C’est un vrai « killer concept », et son « miroir magique » a inspiré d’autres à créer leurs propres versions. Tous les détails sur le projet Magic Mirror ainsi que des photos de toutes les variantes réalisées par d’autres développeurs partout dans le monde sont disponibles sur le blog de Michael Teeuw.

Crédit : Warner Skoch

MintyPi 2.0, une console neorétro avec écran 

Le Raspberry Pi a été très utilisé pour reproduire une console de jeu rétro. Mais certains bidouilleurs ont poussé l’idée beaucoup plus loin : fabriquer une console de jeux portable. C’est le cas de cette petite console appelée mintyPi 2.0 que l’on peut voir sur le site Sudomod.com. Pour ce projet, le créateur Warner Skoch, connu en ligne sous le pseudonyme Wermy, a fait rentrer un Raspberry Pi Zero, un contrôleur Nintendo DS Lite et d’autres composants dans une boite de pastilles mentholées de la marque Altoids. Il a complété le tout avec des pièces imprimées en 3D pour protéger les câbles. Au final, sa console portable miniature est très léchée et facile à loger dans une poche. Wermy a présenté son mintyPi 2.0 en avril, mais il n’a pas encore fourni de guide détaillé de tous les éléments qu’il a utilisés pour construire sa console. Mais, il est possible d’acheter certaines des pièces imprimées en 3D dans la boutique en ligne de Sudomod.

 

Crédit : Microsoft

Un verrou intelligent sous Windows IoT

Le Raspberry Pi n’est plus réservé à Linux. En effet, depuis un peu plus de deux ans, Microsoft a livré une version de Windows 10 appelée Windows IoT Core compatible avec le mini-PC. En janvier 2016, Microsoft a démarré un projet basé sur Windows IoT et sur sa technologie de reconnaissance faciale Project Oxford pour créer un verrou intelligent : l’idée est de permettre à une personne d’ouvrir une porte verrouillée en appuyant simplement sur la sonnette. Le système déverrouille la porte quand il reconnaît la personne. En fait, pour réaliser son prototype, Microsoft a utilisé une MinnowBoard Max d’Intel. Mais, il est tout à fait possible de faire la même chose avec une carte Raspberry Pi, comme le montre Microsoft sur Hackster.io. Le système présenté par Microsoft était juste une preuve de concept, donc assez rudimentaire, mais il est facile de l’améliorer sans trop d’efforts. Cela dit, il est difficile de garantir la sécurité du système, car Project Oxford étant basée sur la détection des visages dans les images, il suffirait de montrer une photo de la personne pour tromper le système. Reste que c’est un projet amusant à réaliser avec le Raspberry Pi.

 

Crédit : Nathan Broadbent 

Picrowave : Piloter un micro-ondes à la voix

Personnaliser son banal four à micro-ondes avec une carte Pi ? C’est ce qu’a voulu faire le développeur Nathan Broadbent. Notamment, il a doté son four de commandes vocales, d’un scanner de code barres qui lui permet d’accéder à une base de données en ligne pour connaître les temps de cuisson des aliments, d’une interface Web pour l’accès à distance et l’envoi de tweets automatiques quand le temps est écoulé.

 

Crédit : Pi-Hole 

Pi-hole, le trou noir des annonces publicitaires

Il est devenu relativement facile de bloquer les annonces publicitaires sur son navigateur avec un simple plug-in, mais si vous ne supportez vraiment pas les publicités, le projet Pi-hole mérite le détour (https://pi-hole.net//). L’idée de Pi-hole est de créer un trou noir dans le réseau destinée pour piéger les annonces. Pi-hole se substitue au serveur DNS et il avale les publicités acheminées vers toutes les machines du réseau. Il est nécessaire de procéder à quelques ajustements sur le routeur. Les instructions sont disponibles sur le site Web de Pi-Hole. Pi-Hole fonctionne avec le système d’exploitation Raspbian de Raspberry Pi et avec plusieurs distributions Linux standard, dont Ubuntu, Fedora, Debian et CentOS.

 

Crédit : Andy Baker

Un drone semi-autonome fait maison

C’est un projet plus coûteux, qui demande pas mal de compétences mécaniques, mais créer son propre drone avec un Raspberry Pi est assurément très gratifiant. Le Britannique Andy Baker explique comment il a construit un quad-copter semi-autonome préprogrammé avec son plan de vol. C’est un très bon point de départ pour ce genre de projet. Au mois de février, Andy Baker s’est lancé dans un nouveau projet de quad-copter. À consulter également !

Go to Source