Adblock Plus : la justice allemande ne voit pas le problème

Eyeo peut souffler : la Cour suprême allemande vient de trancher en sa faveur dans l’affaire qui opposait depuis plusieurs années l’éditeur de l’extension Adblock Plus au groupe allemand de médias Axel Springer. Ces derniers reprochaient à Eyeo le modèle économique mis en place pour le fonctionnement de son extension de blocage de publicité : celui-ci s’appuie en effet sur une liste blanche pour décider si oui ou non il laisse passer certaines publicités. Et pour atterrir sur cette liste blanche, les éditeurs doivent payer Eyeo.

 

Après plusieurs années de procédure, la cour de justice a rendu sa décision finale et conclut que le principe de liste blanche payante retenu par Eyeo ne vient pas remettre en question le modèle économique des médias financé par la publicité et que le modèle d’Adblock Plus offre un outil tout à fait recevable pour les internautes allemands qui souhaitent bloquer les publicités. Celui-ci n’est donc pas une « concurrence déloyale » face aux sites de médias comme le soutenait Axel Springer dans sa plainte.

Mais la décision de la cour allemande ne donne pas un blanc-seing total à Eyeo : elle précise également qu’il est tout à fait possible pour un média qui le souhaiterait de bloquer ou de limiter l’accès aux utilisateurs qui auraient recours à l’extension de blocage de publicité.

Chacun pourra donc bloquer l’autre comme il le souhaite : les internautes bloqueront les publicités servies par les médias allemands et les médias allemand bloqueront les internautes qui bloquent les publicités. C’est pourtant simple.

Voir aussi notre page
Chiffres clés : le marché mondial de la publicité en ligne

Go to Source


bouton-devis