Amazon dépense deux fois plus qu’Apple en R&D

 

Amazon a beaucoup fait parler de lui ces dernières années, grâce notamment au succès de son haut-parleur connecté Echo, de son assistant Alexa, ou encore pour ses débuts dans la vente physique au travers du rachat de Whole Foods pour 13,7 milliards de dollars.

Même le président Trump ne peut s’empêcher de parler d’Amazon, certes toujours en mal. Cette exposition, le numéro un mondial du e-commerce la doit certainement en partie à ses investissements en recherche et développement.

Prix de l’efficience pour Apple

La firme de Seattle consacre énormément d’argent à l’innovation. En 2017, selon des données de Factset citées par Recode, c’est 22,6 milliards de dollars qu’elle a dépensés en R&D. Cela représente environ 12,6% de son CA annuel, et plus de 7 fois son bénéfice net (3 milliards de dollars).

Si Apple consacre lui aussi un montant important à la R&D (en hausse constante), il est loin d’égaler Amazon, tant en valeur absolue que relative. Avec 230 milliards de dollars de CA et 48 milliards de bénéfice net, Apple a dépensé 11,6 milliards de dollars pour sa R&D, soit 5% de ses revenus.

Ce chiffre est loin d’être dérisoire néanmoins et place la firme de Cupertino au-dessus de la moyenne des entreprises américaines. Elle ferme cependant la marche dans le Top 5, derrière les autres GAFA(M), même si ses dépenses de R&D sont jugées particulièrement efficientes. L’innovation, au sens large et pas uniquement dans les produits, n’est pas seulement une question de gros chiffres.

Amazon dépense pour grandir, vite

Alphabet, la maison-mère de Google, est second derrière Amazon avec 16,6 milliards de dollars (15% du CA). Selon Factset, le spécialiste de la publicité sur Internet est suivi par Intel (13,1 milliards/20,8%) et Microsoft (12,3 milliards/13,6%).

A Amazon donc la première position en valeur dans le secteur de la R&D. Cette tendance n’est cependant pas nouvelle pour l’e-commerçant. Un an plus tôt, l’entreprise dirigée par Jeff Bezos ouvrait déjà la marche selon une étude de PricewaterhouseCoopers.

Le cabinet évaluait la progression des dépenses de R&D à 16% pour le secteur Internet et logiciels entre 2016 et 2017, en très grande partie tirée par l’investissement des géants du net. Pour rivaliser sur la scène internationale, les acteurs européens doivent grandir dans ce domaine-ci également.

Ils auront fort à faire pour s’approcher des « niveaux exceptionnels » de dépenses en R&D atteints aujourd’hui par ces multinationales dont les plateformes occupent des places centrales dans les écosystèmes technologiques. Cette domination leur permet de se protéger de l’émergence de concurrents.

Go to Source


bouton-devis