Amazon et les garçons : retour de l’Apple TV et Google Chromecast

 

YouTube était depuis quelques mois au cœur d’un différend entre Google et Amazon. La firme de Mountain View faisait barrage à l’utilisation du service sur le terminal Echo Show d’Amazon. Elle appelait à une certaine réciprocité.

Le premier site d’e-commerce refusait de vendre Chromecast et Google Home, mais aussi depuis peu des produits de sa filiale Nest. Amazon et Google se disaient cependant prêts à discuter d’un accord. Et les discussions avancent.

L’ère du client, qui oublie le client

Le 14 décembre, Amazon a annoncé qu’il reprendrait la vente de l’Apple TV et de Google Chromecast, retirés deux ans auparavant de ses rayons virtuels. Pourquoi ? Officiellement, car non compatibles avec son service Prime Video et pour préserver le consommateur de toute confusion.

Officieusement, car ces produits concurrencent ses terminaux Fire TV, comme les services de streaming d’Apple et de Google concurrencent Prime Video. Des murs étaient érigés entre les offres rivales. Les barrières se lèvent un peu.

Une porte-parole confirme à CNet.com qu’Amazon s’approvisionne de nouveau en Apple TV et Chromecast pour la vente de deux versions de l’Apple TV 4K, de Google Chromecast et Chromecast Ultra. La commercialisation n’est pas effective dès aujourd’hui, mais devrait intervenir très prochainement.

« Nous sommes en discussions productives avec Amazon pour parvenir à un accord au bénéfice de nos clients mutuels » déclarait hier également un porte-parole de Google. « Nous espérons pouvoir parvenir à un accord pour résoudre ces problèmes rapidement. »

Apple ne fait aucun commentaire, mais s’est résolu la semaine dernière à ajouté Prime Video à l’Apple TV, ouvrant la voie à un retour de son boîtier sur le site d’e-commerce. En faisant un geste d’apaisement en direction de Google, Amazon peut espérer résoudre le conflit l’opposant au fournisseur du service YouTube.

Les clients respectifs des trois multinationales apprécieront sans doute cette forme de convergence dont ils étaient les premières victimes. Pour des partisans de la neutralité du net, réduite à néant aux US par le régulateur, ces pratiques de cloisonnement pouvaient sembler contradictoires.

Go to Source


bouton-devis