Appian mise aussi sur le RPA avec des intégrations stratégiques

En intégrant la solution de Blue Prism en 2017, Appian posait sa première brique dans le RPA. Aujourd’hui il lance sa propre solution d’automatisation des exceptions basée sur la technologie Blue Prism, sans s’interdire de créer des passerelles chez Automation Anywhere et UiPath.

Malcolm Ross indique qu’Appian a attendu que les offres et technologies d’Automation Anywhere et UiPath soient plus matures pour les intégrer nativement à sa plateforme. (Crédit : Nicolas Certes)

En direct de San Diego. Il n’y a pas que les spécialistes du secteur qui s’intéressent à l’automatisation des processus métiers. Ce marché à plus de 2 Md$ est de plus en plus convoité par Appian qui annonce sa propre solution de RPA, basée sur Blue Prism, pour coordonner et optimiser les tâches entre robots et humains. Le partenariat entre les deux entreprises remonte à 2017 mais ces derniers le renforcent encore davantage avec le lancement du Robotic Workforce Manager for Blue Prism. « Nous apportons une couche supplémentaire d’automatisation de gestion des exceptions » indique Xavier Grimaud, directeur France d’Appian. Ainsi sur un outil de reconnaissance optique de caractère (OCR), s’il manque un numéro de commande et que le robot de l’éditeur RPA le passe en exception, celui d’Appian va générer l’alerte qui indiquera au salarié de vérifier ce problème.

Entre autres fonctionnalités, le Robotic Workforce Manager est également le lieu de gestion de tous les processus RPA déployés sur une SI, et permet aux administrateurs de prioriser quelle automatisation privilégier et gérer tout son cycle d’utilisation. D’autant que l’outil fournit des tableaux de bord statistiques détaillés de l’activité des robots déployés avec Blue Prism. Les intégrations avec ce dernier continuent également. L’entreprise a publié une série de plug-ins natifs, les « Appian Skills », qui permettront – toujours par glisser-déposer – aux développeurs Blue Prism de se connecter à Appian. Assigner une tâche à un utilisateur de la plateforme, envoyer des données vers la plateforme de ce dernier, en récupérer depuis Appian Records, ou automatiser des processus complexes avec Appian Rule est désormais possible depuis Blue Prism.

Automation Anywhere et UiPath intégrés nativement

Mais l’éditeur de solution low code compte aussi sur d’autres spécialistes du secteur pour pousser ses solutions. C’est ainsi qu’Appian intègre désormais nativement Automation Anywhere et UiPath. Deux ans après BluePrism, l’éditeur ajoute les deux autres principaux fournisseurs du secteur RPA à son catalogue. Ils existaient déjà à l’époque où Appian a privilégié BluePrism mais n’étaient pas encore assez matures en interne indique Malcolm Ross, VP Produit chez Appian.

Appian dit se distinguer d’une partie de la concurrence en ce qu’il propose un PaaS low-code avec une gestion avancée des processus ainsi que de l’automatisation.

« Aujourd’hui les autres plateformes sont plus matures et nous avons décidé de donner un accès agnostique à toutes », explique M. Ross. Et Appian annonce donc des intégrations similaires à celle de BluePrism à l’époque. Sur la plateforme de l’éditeur, les développeurs pourront donc accéder à la documentation des deux services RPA et déployer un bot directement en cliquant sur des menus déroulants pour les configurer, sans avoir à coder. Déployer des bots avec des briques d’IA de Google par exemple, est aussi possible. Par exemple, un robot de gestion des emails pourra être complété d’un système de traduction des messages dans d’autres langues, indique Malcolm Ross.

Vers un management agnostiques des bots

Le Robotic Workforce Manager est disponible auprès des partenaires d’Appian et est lancé avec Blue Prism dans un premier temps à partir de 3000$ par an pour 50 utilisateurs. Cet outil intégrera, à termes, la gestion des robots des trois fournisseurs RPA, nous confirme Malcolm Ross. L’éditeur low-code revendique déjà des clients utilisant ses solutions compilées sur celles de Blue Prism. On trouve sur place Aegon, Unione Fiduciaria, et l’University of Technology de Queensland. Mais aussi Aviva France dans le secteur des assurances.

Go to Source


bouton-devis