Avec K2, le groupement Cartes Bancaires accélère la création d'applications métiers

Le groupement Cartes Bancaires devait traiter des demandes métier importantes. (Crédit Pixabay)

Le groupement Cartes Bancaires devait traiter des demandes métier importantes. (Crédit Pixabay)

Des processus du groupement Cartes Bancaires ont été traités par des applications créées avec la plate-forme K2.

Créé en 1984, le groupement Cartes Bancaires réunit 126 banques et établissements de paiement pour assurer la gouvernance des systèmes de paiement et de retrait d’espèces par cartes. Sont ainsi parmi ses attributions : interopérabilité, architecture globale du système de paiement par cartes bancaires, mise en place des règles et procédures interbancaires, protection contre les risques (notamment la fraude), etc. Or, bien entendu, de nombreuses demandes métier sont effectuées auprès de la DSI pour réussir à mener ces missions. Et la DSI ne comprend que quatre personnes. Il fallait donc trouver une manière d’optimiser d’une part le traitement des demandes, d’autres part la réponse à celles-ci.

Jusqu’en 2014, les demandes étaient traitées via des échanges d’email. Bien que déjà équipé de Microsoft Sharepoint, cette plate-forme technique aurait exigé d’importants développements pour créer un outil adapté aux besoins. Mais c’est à l’occasion d’une formation à cette plate-forme que sont découverts les outils de K2 pour créer des applications en toute autonomie, sans recours à des prestataires extérieurs ni même se reposer sur Sharepoint. Le groupement fait l’acquisition de deux logiciels de K2 : Blackpearl pour la conception et la gestion des processus et Smartforms pour la création graphique des formulaires. La première application créée est celle dédiée à la gestion des tickets d’incidents.

Quatre applications créées successivement

Devant la facilité de réaliser ce premier projet, deux autres sont lancés dans la foulée. Il s’agit d’une part d’un suivi des changements opérés sur les applicatifs (demandes d’évolutions ou de corrections, état du traitement de la demande) d’autre part la gestion des droits d’accès et des habilitations, en lien avec des annuaires LDAP et Active Directory. Une quatrième application est ensuite créée pour la supervision des projets, notamment du point devue du temps passé et du financement.

L’intérêt relevé de la plate-forme est de permettre des créations d’applications très simplement sans avoir à recourir à des prestataires externes. Aucune limitation fonctionnelle n’a jusqu’à présent empêché le groupement d’effectuer ce qu’il souhaitait avec cette plate-forme. Malgré tout, en cas de besoin, notamment si le projet est complexe, il arrive que la DSI ait recours à l’éditeur K2 lui-même pour fabriquer un applicatif facile ensuite à modifier.

Go to Source