Avec le Pixel 4, Google va (enfin) montrer les muscles face à Apple et Samsung

Avec le Pixel 4, Google va (enfin) montrer les muscles face à Apple et Samsung

La semaine dernière, Google a fait quelque chose de totalement anti-Google : Il a officiellement confirmé le design du Pixel 4, la prochaine version de son smartphone phare. Nous avons déjà quelques théories sur les raisons qui ont poussé le géant californien à agir de la sorte. Mais en voici une autre. En confirmant la présence d’un module photo carré à l’arrière du Pixel 4, Google fait savoir au monde entier qu’il est prêt à concurrencer l’iPhone, le Galaxy S10 et même le OnePlus 7 Pro.

Le Pixel 4 devrait sortir en octobre, si Google respecte son calendrier habituel. Les smartphones Pixel sont les premiers à recevoir les mises à jour Android dans leur version d’origine. Mais malgré l’attrait de la marque Google, ils n’ont pas réussi à capter l’attention des acheteurs autant que les téléphones Samsung et Apple.

Le succès des enceintes intelligentes Google Home face à l’Echo d’Amazon démontre que Google peut réussir dans le hardware. Alors, qu’est-ce qui coince avec le Pixel ?

Faire preuve d’audace

Les Pixel de Google ont un problème d’audace. Ou plutôt son revers, de timidité. S’en remettre à une sélection d’opérateurs partenaires et au bouche-à-oreille des passionnés d’Android est une approche trop mesurée face au rouleau compresseur publicitaire que déploient Apple et Samsung. Mais la donne a commencé à changer avec le nouveau Pixel 3a. Google a commencé à montrer les muscles en comparant ce modèle à l’iPhone X de l’an dernier en suggérant que le Pixel 3a prend des photos plus lumineuses en basse lumière et propose de meilleures caractéristiques de base, notamment Google Maps, que le smartphone Apple.

Un Pixel 4 au style plus affirmé

Mais il va falloir bien plus qu’un marketing astucieux pour donner un coup de fouet aux ventes du Pixel 4.

Avec le Galaxy S10 Plus et l’ iPhone Xs Max qui se vendent plus de 1.000 euros, le Pixel 4 devra apporter non seulement les mêmes écran, appareil photo et batterie que ces flagship, mais aussi des extras comme la recharge sans fil et un design attrayant. Or, coté style, le moins que l’on puisse dire est que Google l’a joué très classique, limite ennuyeux. Il faudra que le design du Pixel 4 soit bien plus affirmé pour se positionner face aux Galaxy et iPhone.

Les Pixel ont tous les ingrédients pour se vendre par millions, et pourtant, jusqu’à présent, cela n’a pas été le cas. Environ 85% des téléphones dans le monde fonctionnent sous Android. Google possède un moteur de recherche, un service de cartographie et un assistant vocal, autant de domaines où l’iPhone est en difficulté. Par ailleurs, c’est une marque connue et de confiance. Si l’on tient compte de son énorme base installée logicielle, aucun nom dans la high-tech n’a plus d’influence sur les smartphones ou sur la reconnaissance de la marque que Google. Peut-être qu’avec la bonne combinaison de fonctionnalités et de publicité, le Pixel 4 deviendra aussi un nom familier chez les consommateurs.

Source : Cnet.com