Avec Zen, AMD pas distancé par le Boradwell-E d'Intel

Il y a plus d'un an, AMD avait promis que ses processeurs Zen seraient 40% plus rapides que ses puces précédentes. Selon ses dires, le pari serait atteint. Crédit photo : D.R.

Il y a plus d’un an, AMD avait promis que ses processeurs Zen seraient 40% plus rapides que ses puces précédentes. Selon ses dires, le pari serait atteint. Crédit photo : D.R.

Les premiers modèles de processeurs exploitant l’architecture Zen d’AMD seront livrés dans le courant du premier semestre 2017. Des produits destinés aux PC et aux serveurs sont déjà prêts et une déclinaison pour laptop est prévue.

Jeudi, AMD a enfin levé le voile sur sa nouvelle architecture processeur baptisée Zen en présentant deux puces qui pourraient remettre la société en bonne position dans la bataille qu’elle mène face à Intel. Les processeurs Zen seront divisés en deux grandes familles répondant actuellement aux noms de code Summit Ridge et Naples. Destinés aux PC hautes performances, les Summit Ridge intégreront 8 coeurs et exploiteront la technologie du multi-threading simultané (SMT) pour donner à ces processeurs une capacité de 16 unités d’exécution. Leur disponibilité est prévue pour le courant  du premier trimestre 2017, mais quelques modèles pourraient être livrés plus tôt. Quant aux puces Naples, attendues au cours du premier semestre 2017, elles sont conçues pour équiper des serveurs. Elles embarquent pas moins de 32 coeurs avec SMT qui leur apportent une capacité de 64 unités d’exécution. Le SMT est l’équivalent de la technologie Hyper-Threading d’Intel qui permet de diviser un seul coeur en deux coeurs virtuels pour améliorer les performances.

Pour prouver que la nouvelle architecture d’AMD a tous les atouts pour elle, les représentant du fabricant ont fait la démonstration, devant un parterre de journalistes et d’analystes, qu’un processeur Zen de huit coeurs pouvait tourner aussi vite que les Core i7, les derniers processeurs grand public 8 coeurs d’Intel. Cet étalage de puissance était important car, jusqu’à présent, certains spéculaient sur le fait que les puces Zen ne seraient pas assez musclées. Récemment, des bancs d’essai qui avaient fuités laissaient en effet penser que l’architecture Zen n’était pas meilleure que l’architecture Haswell d’Intel lancée il y a plus de deux ans. Finalement, il semble donc que les processeurs Zen tiennent la distance avec la toute récente architecture Broadwell-E d’Intel. De fait, si AMD tient bien ses promesses dans des conditions d’usage non contrôlées par ses collaborateurs, cela constitue une excellente nouvelle pour lui et les utilisateurs.

Une architecture en rupture avec l’existant chez AMD

Les représentants d’AMD ont également levé le rideau sur l’architecture totalement nouvelle exploitée par les processeurs Zen. Adieu donc aux coeurs partagés, multi-thread et mis en cluster présents dans les anciens concepts Bulldozer et Piledriver. Les coeurs des puces Zen sont autonomes et exploitent la technologie SMT. Les puces sont fabriquées par Global Foundries, une spin-off d’AMD, avec un procédé de gravure en 14 nanomètres. Pour le directeur technique d’AMD, Mark Papermaster, les puces Zen répondent à la fois à des besoins de performance, de débit et d’efficacité. Ces nouveaux processeurs disposent également d’un nouveau cache offrant de très grandes performances, d’un prélecteur grandement amélioré et d’une unité de prédiction de branchements totalement revue. 

La conception des processeurs Zen représentent un enjeu très important pour AMD.« Nous sommes de retour. Je l’avais déjà annoncé l’an dernier. Je suis fier de dire que nous sommes arrivés à ce résultat et que notre équipe ne s’arrêtera pas là. Elle est déjà concentrée sur le développement de notre prochaine génération d’architecture », a déclaré Mark Papermaster.

La démonstration des performances de l’architecture Zen réalisée par AMD ne s’est pas limitée au monde du PC. Le fabricant a également étonné les journalistes et les analystes en mettant en scène son processeur pour serveurs Naples. Deux puces avaient été installées sur un serveur bi-processeur. Chacune d’entre elles embarquaient 32 coeurs avec SMT, ce qui signifie qu’un système équipé de deux de ces puces dispose virtuellement de 128 coeurs pour traiter l’information.

AMD a également indiqué que l’architecture Zen continuera d’évoluer pour s’adapter aussi au PC portables dans le courant de l’année 2017.

Go to Source


bouton-devis