Blockchain : Microsoft présente son projet Bletchley

Microsoft continue de développer son offre sur le secteur de la blockchain. Après avoir dévoilé une première incursion dans le secteur en fin d’année 2015, Microsoft détaille son projet Bletchley, un projet qui vise à étoffer et à améliorer l’offre existante afin de la rendre plus modulable et plus adaptée au besoin des entreprises. Le nom n’est évidemment pas anodin : Bletchley Park est un haut lieu de l’histoire de l’informatique, qui abritait durant la Seconde Guerre mondiale l’ancêtre du GCHQ et a donné naissance à des évolutions majeures dans les domaines de la cryptographie ou plus généralement de l’informatique en général.

Microsoft se réclame donc d’un glorieux passé pour présenter ce qu’il envisage comme la prochaine grande révolution de l’informatique.

Microsoft entend donner une certaine « modularité » à ses services selon les mots de Marley Grey, directeur BizDev et Stratégie. Pour cela, Microsoft introduit de nouveaux concepts : d’un coté des middlewares blockchain qui offriront aux utilisateurs du service de Blockchain as a Service des « modules » clefs en main capable d’assurer certains services en utilisant la blockchain.

Chacun cherche sa blockchain

Microsoft cite à titre d’exemple les opérations d’authentification et d’identification, des fonctionnalités qui semblent pouvoir être naturellement assurées par une blockchain. Microsoft proposera donc aux utilisateurs qui souhaitent avoir recours à une blockchain pour ce type de service un outil clef en main, mais rappelle que son service reste agnostique en matière de technologie et que les clients sont libres d’avoir recours à d’autres blocs logiciels pour assurer une même fonction. Les middlewares Microsoft auront néanmoins l’avantage d’assurer une interopérabilité avec le reste des services proposés par Microsoft, tel qu’Active Directory.

Autre nouveau concept de Microsoft : les cryptlets, des modules destinés à assurer l’interopérabilité entre les différents outils et services utilisés par les clients. Ceux-ci sont utilisés pour importer des données et informations au sein d’une application blockchain de manière sécurisée. « Ils deviendront les composants critiques des systèmes blockchains complexes, en permettant aux différentes technologies de fonctionner d’une façon sécurisée et de gérer les montées en charge » précise Microsoft.

Les cryptlets assurent un transfert de données sécurisé et vérifié, afin de ne pas venir remettre en cause la sécurité apportée par la blockchain. Microsoft détaille ces différents concepts plus en détail dans un livre blanc consacré aux évolutions apportées par le projet Bletchley.

L’approche n’est donc pas sans rappeler celle d’IBM sur le secteur de la blockchain. Big Blue propose également une infrastructure modulaire afin de laisser les clients personnaliser dans une certaine mesure leur blockchain selon les usages. Et la plupart des fournisseurs du secteur reconnaissent la nécessité d’une certaine interopérabilité pour espérer une adoption plus large de ces technologies.

Go to Source