BT, IBM, Atos… remportent le contrat Cloud de la Commission européenne

Après le lancement d’un premier appel d’offres en décembre 2014, la Direction générale de l’informatique (Digit) de la Commission européenne a sélectionné les fournisseurs de services Cloud, 4 européens et 2 américains, d’une cinquantaine d’agences et d’institutions de l’Union européenne.

Les marchés ont été attribués en décembre 2015. La filiale belge de l’opérateur BT Limited a été chargée du lot 1 (IaaS, ou Infrastructure as a Service, privé). BT fait également partie des cinq fournisseurs – avec IBM Belgique, Accenture, la Cloud Team Alliance et le prestataire informatique Atos – qui seront en concurrence sur des projets de Cloud public (lot 2 IaaS public). Ici, « la qualité » de l’offre l’a emporté sur le prix proposé, a expliqué la Digit. Enfin, Telecom Italia, Accenture, Atos et IBM Belgique ont remporté le lot 3 (plateforme en tant que service, ou PaaS public).

34 millions d’euros sur 4 ans

L’initiative vise à mettre en place 2 500 machines virtuelles et 2 500 To de stockage, dans le cadre de contrats d’une durée de 2 ans renouvelable deux fois pour 1 an. 75 % des capacités seront mises à disposition d’autres institutions et agences de l’Union européenne que la Commission (dont le Parlement européen, le Conseil de l’UE ou encore l’Agence de défense européenne). La valeur totale de ces contrats sur 4 ans est de 34,4 millions d’euros (jusqu’à 10,2 millions d’euros pour le lot 1, 13,9 millions d’euros pour le lot 2 et 10,3 millions d’euros pour lot 3), a fait savoir Bruxelles.

Dans ce cadre, les premiers services IT d’institutions européennes doivent être déployés dans le Cloud en 2016. Pour répondre aux exigences de conformité, de sécurité et de confidentialité des données, ces services seront hébergés « dans plusieurs datacenters sécurisés, répartis sur le territoire de l’Union européenne », a indiqué BT Global Services. Et ce « pour garantir que toutes les données des clients resteront dans l’Union ». La Digit sera chargée de coordonner l’ensemble.

Lire aussi :

Régulation du Cloud : l’autre faillite européenne ?
Olivier Rafal, PAC : « Deux Cloud souverains en France, c’était délirant ! »

crédit photo © www.BillionPhotos.com / shutterstock.com

Go to Source