Carrefour modernise sa traçabilité alimentaire avec une blockchain 

Pour suivre la provenance de ses produits alimentaires, le groupe Carrefour a choisi de s’appuyer sur la chaîne de blocs. Selon Emmanuel Delerm, directeur du programme blockchain de Carrefour, « une bonne connaissance de la chaîne d’approvisionnement permet de tirer le meilleur parti de la technologie ». 

Après avoir mis à l'essai un système de suivi de la chaîne d'approvisionnement fondé sur la chaîne d'approvisionnement, les détaillants disent aux fournisseurs d'entrer leurs données sur les produits dans le système afin qu'ils puissent commencer à suivre les produits de la ferme au magasin.Après avoir mis à l’essai un système de suivi de la chaîne d’approvisionnement fondé sur la chaîne d’approvisionnement, les détaillants disent aux fournisseurs d’entrer leurs données sur les produits dans le système afin qu’ils puissent commencer à suivre les produits de la ferme au magasin.

Même si ces chiffres ont besoin d’être mis à jour, en 2010, la Grocery Manufacturers’ Association estimait le coût de la fraude alimentaire, y compris la contrefaçon et la falsification des produits à des fins économiques, à plus de 10 milliards de dollars. Une somme importante pour une industrie dont le CA s’élevait alors à 2100 milliards de dollars. Pour protéger les consommateurs et répondre aux…

Il vous reste 96% de l’article à lire
Vous devez posséder un compte pour poursuivre la lecture

Vous avez déjà un compte?

Suivre toute l’actualité

Newsletter

Recevez notre newsletter comme plus de 50 000 professionnels de l’IT!

Je m’abonne

Go to Source


bouton-devis