ContainerX lance une plate-forme de conteneurs as a service

La plateforme ContainerX s’adresse aux administrateurs informatiques qui ne veulent pas de projet do-it-yourself. (Crédit D.R.)

La plateforme ContainerX s’adresse aux administrateurs informatiques qui ne veulent pas de projet do-it-yourself. (Crédit D.R.)

A destination des administrateurs informatiques qui ne veulent pas d’un projet do-it-yourself, ContainerX propose une plate-forme container-as-a-Service.

Les entreprises qui souhaitent exploiter la technologie des conteneurs disposent désormais d’une toute nouvelle option : la plate-forme mutualisée conteneur-as-a-service pour Linux et Windows ContainerX. Selon l’entreprise, « la plateforme s’adresse aux administrateurs informatiques qui ne veulent pas de projet do-it-yourself ». Lancé en version bêta en novembre dernier par une équipe d’ingénieurs de Microsoft, de VMware et de Citrix, le service est disponible en version gratuite et payante depuis hier.

ContainerX se veut une plate-forme tout-en-un pour l’orchestration, le calcul, le réseau et la gestion du stockage. L’administration des conteneurs de l’entreprise se fait à partir d’un point unique, qu’ils tournent sous Linux ou Windows, en mode bare metal ou machine virtuelle, dans un cloud public ou privé. L’idée est de faciliter la vie des administrateurs qui « ne veulent pas de projet do-it-yourself », a expliqué ContairnerX. Des API sont également disponibles pour les entreprises qui souhaitent intégrer les capacités de la plate-forme dans leurs portails de gestion personnalisée. Avec ContainerX, les entreprises peuvent notamment gérer des clusters de conteneurs élastiques, une fonction qui leur permet de construire une infrastructure par conteneur résiliente et très élastique avec isolation des ressources entre les « pools de conteneurs » de ressources, comme l’explique la startup. En particulier, si un conteneur tente de pomper les ressources informatiques ou les ressources réseau du système, cela n’affectera pas les autres conteneurs.

Pour le développement ou la production 

Une version gratuite de ContainerX pouvant contenir jusqu’à 100 cœurs de processeurs est désormais disponible. Quant aux versions payantes, le tarif pour les entreprises et les fournisseurs de services est basé sur le nombre de cœurs de processeurs logiques. Selon une étude récente réalisée par la Cloud Foundry Foundation, plus de la moitié des entreprises interrogées ont déclaré soit qu’elles envisageaient d’utiliser des conteneurs, soit qu’elles en utilisaient déjà, et 64 % prévoient d’en utiliser de façon courante d’ici un an. 84 % des entreprises interrogées pensent également que la gestion de conteneurs sans plate-forme d’application cloud représente un défi. « Les entreprises sont en train de modifier la façon dont elles utilisent les conteneurs », a déclaré Paul Miller, analyste principal chez Forrester. « Nous assistons à un changement manifeste. L’usage des conteneurs n’est plus limité à de petites équipes de développeurs. Il est désormais intégré dans une dimension plus stratégique sur la valeur que les conteneurs peuvent apporter à l’entreprise », a expliqué l’analyste.

« Certaines entreprises utilisent les conteneurs pour gérer les équipes de développement affectées à l’architecture des systèmes essentiels à leur activité », a-t-il ajouté. « D’autres les utilisent pour veiller à ce que les équipes d’infrastructure aient la capacité de gérer des ressources informatiques limitées de manière plus efficace ». Les conteneurs permettent d’accroître la valeur de la clientèle et de mieux gérer les dépenses d’infrastructure, mais « la première génération d’outils de gestion des conteneurs n’était tout simplement pas à la hauteur », a encore déclaré Paul Miller. « Ils permettaient de résoudre une partie du problème, mais il fallait consacrer beaucoup de temps à personnaliser leurs fonctions, et c’était tout simplement trop compliqué ». Des offres plus récentes commencent à proposer des solutions beaucoup plus convaincantes », a-t-il ajouté. « Il est encore tôt pour une réelle adoption des conteneurs par l’entreprise, mais les outils qui favoriseront cette adoption sont en train d’évoluer vers quelque chose de plus accessible ».

Go to Source