Corée du Sud : parmi les promesses de campagne du candidat démocrate, l’abolition d’ActiveX

Il est facile d’envisager la Corée du Sud comme un havre high-tech. Après tout, on parle la d’un pays en pointe sur de nombreux sujets de recherche et qui a notamment érigé Starcraft au rang de sport national. Mais la Corée du Sud se traîne une lourde dette technique, résultant de choix hasardeux fait dans les années 90 : ainsi les sites d’E-commerce sud-coréens sont tenus par la loi d’utiliser un algorithme de chiffrement national, appelé Seed. Ce prérequis a été inscrit dans une loi votée par le parlement coréen à la fin des années 1990, et a favorisé la mainmise de Microsoft sur le secteur de l’e-commerce coréen. Les commerçants en ligne se sont en effet naturellement tournés vers la solution ActiveX et vers Internet Explorer pour rester en règle.

 

Si en 1995, ce choix technologique pouvait encore passer pour sensé, aujourd’hui plus personne ne conseillerait ActiveX comme base sécurisée pour un site de e-commerce. ActiveX est une technologie de plug-in développée par Microsoft, qui permet notamment de concevoir des mini programmes facilitant la communication entre différents logiciels. Aujourd’hui, notamment avec le développement de HTML5, le web dispose de standard suffisamment évolué pour permettre la mise en place d’interface de paiement sécurisé. Mais ça n’était pas forcement le cas à la fin des années 90 et le gouvernement Coréen a donc fait un choix différent, pariant sur les technologies Microsoft. Si d’un côté, ce choix a permis à la Corée de disposer d’outils de paiement en ligne avant la standardisation du protocole HTTPS, le reste du monde a rapidement rattrapé la courte avance prise par la Corée, laissant le pays avec un héritage technique lourd à porter.

Aujourd’hui, ce choix laisse un goût amer aux internautes Coréens : de nombreux sites nationaux d’e-commerce nécessitent encore Internet Explorer pour fonctionner, et ActiveX est un nid à vulnérabilité, à un tel point que Microsoft lui-même en décourage l’utilisation. Signe des temps : le nouveau navigateur de Microsoft, Edge, ne supporte pas ActiveX.

Depuis plusieurs années, le gouvernement sud-coréen tente de revenir sur ces dispositions. En 2015, des financements avaient ainsi été débloqués pour les sites d’e-commerce qui souhaitaient migrer vers des solutions standards pour leurs sites. Un premier effort que reprend aujourd’hui à son compte le candidat du parti démocrate, Moon Jae-in. Suite au scandale ayant entraîné la démission de la présidente conservatrice, Moon Jae-in est aujourd’hui favori pour accéder à la présidence. La proposition n’est pas nouvelle, mais les évolutions technologiques récentes pèsent aujourd’hui de plus en plus lourd sur la Corée et la proposition du candidat démocrate a été accueillie avec enthousiasme par les utilisateurs.

Go to Source


bouton-devis