Criteo aussi s’incline face à Adblock Plus

Un de plus : selon le Journal du Net, le français Criteo serait lui aussi tombé dans la houlette de l’allemand Eyeo. Criteo est une société spécialisée dans le « retargeting publicitaire », c’est-à-dire le tracking de l’utilisateur reposant sur l’analyse de ses comportements d’achats afin de lui servir des publicités correspondantes. La société fait partie des « pépites » françaises, mais souffre nécessairement de la montée en puissance des extensions de blocage de publicité, dont le leader reste Adblock Plus, un outil commercialisé par Eyeo.

Mais Eyeo autorisé néanmoins certains formats publicitaires à s’afficher : contre une rétribution de la part des éditeurs, certains formats peuvent être placés sur la whitelist d’Adblock Plus.

C’est le choix fait par Criteo, comme le rapporte nos confrères : la société française a expliqué avoir fait ce choix afin de pouvoir continuer à servir ses formats publicitaires aux utilisateurs disposant de bloqueurs publicitaires. « Les internautes continuent de bénéficier de l’opt-out de Criteo de toutes les façons », explique ainsi Criteo au JDN. (Vous ne saviez pas qu’il y avait un opt-out sur les services de Criteo ? C’est juste ici)

Criteo n’est pas le seul à s’incliner devant les Allemands d’Eyeo afin de laisser passer leur publicité : Google, Outbrain ou encore Taboola ont également accepté le deal proposé par l’éditeur d’Adblock Plus afin de préserver leurs statistiques. Adblock impose d’ailleurs ses conditions aux publicités placées dans sa whitelist : celles-ci se doivent d’être « non intrusives », au sens où elles ne doivent pas gêner la navigation de l’utilisateur sur la page.

Des pubs « propres » donc, mais Eyeo reste moins bavard sur la question des données personnelles et du tracking. Ainsi, si ceux-ci affirment vouloir obliger leurs clients à respecter le « Do not track », ils avouent aussi ne pas avoir les moyens de faire respecter cette exigence. Tant mieux pour Criteo après tout, le tracking publicitaire reste leur fonds de commerce.