Discover 2016 : HPE pousse Helion sur le cloud hybride

Antonio Neri (à droite), general manager de la division Enterprise de HPE, et Ben Golub, CEO de Docker, annoncent pour le 4ème trimestre des serveurs pré-testés avec la technologie de conteneurs Docker. (photo : LMI)

Antonio Neri (à droite), general manager de la division Enterprise de HPE, et Ben Golub, CEO de Docker, annoncent pour le 4ème trimestre des serveurs pré-testés avec la technologie de conteneurs Docker. (photo : LMI)

Hewlett-Packard Enterprise met le paquet sur ses offres cloud à l’occasion de Discover 2016 avec Helion Cloud Suite qui réunit Helion OpenStack 3.0 et le PaaS Stackato basé sur Cloud Foundry. La firme de Meg Whitman annonce par ailleurs un partenariat avec Docker qui la conduira à livrer des serveurs ProLiant, Appolo et Cloudline, mais aussi ses systèmes convergés et ses BladeSystem, pré-testés avec la technologie de containers Docker Engine. Cet accord couvre aussi l’infrastructure composable Synergy.

En direct de Las Vegas – Pour sa 1ère conférence Discover sur le sol américain depuis sa scission, Hewlett Packard Enterprise a creusé le sillon du cloud hybride avec trois évolutions notables autour de son offre Helion, sur la Cloud Suite, sur le PaaS Stackato et sur CloudSystem 10, une solution associant matériel et logiciel pour déployer rapidement un environnement de cloud. HPE a également annoncé un partenariat avec Docker pour pré-intégrer sur tous ses serveurs sa technologie de conteneurs et Docker Engine. Dans le sillage de son infrastructure composable Synergy, le fournisseur a par ailleurs présenté son approche Composable Data Fabric qui unifie les ressources de stockage d’un datacenter et les associe aux capacités de traitement et de réseaux à travers sa technologie StoreVirtual. L’intégration à son logiciel de gestion d’infrastructures OneView permet d’orchestrer l’ensemble de ces ressources. 

Dans sa version 3.0, OneView fournit un tableau de bord taillé pour gérer des milliers d’équipements dans différents datacenters à travers le monde. (photo : LMI / agrandir)

Dans les allées du hall d’exposition, la nouvelle identité visuelle de la firme dirigée par Meg Whitman s’étale largement, multipliant à l’envi le logo vert rectangulaire pour bien marquer son entrée dans une nouvelle ère. Comme l’an dernier, un large espace du salon est consacré au projet The Machine de HP Labs qui a l’ambition de redéfinir les capacités de traitement en déplaçant le centre de gravité de l’ordinateur des processeurs vers la mémoire, à terme non volatile, le tout communiquant par des liaisons photoniques. Cette année, un prototype est présenté et HPE vient d’inviter la communauté open source à collaborer au projet, en phase précoce.

PaaS : Helion Stackato 4.0 pour bâtir des applications cloud natives 

HPE le martèle, sa stratégie cloud est hybride et elle est multi-cloud. L’annonce d’Helion Cloud Suite, faite sur Discover par Antonio Neri, vice-président exécutif à la tête de la division Entreprise de HPE, est destinée à faciliter cette gestion multi-cloud en permettant aux entreprises de trouver le bon mix entre leurs applications traditionnelles et les clouds privés, managés et publics. Cette suite prend en compte l’existant, les environnements virtualisés, les conteneurs et les applications cloud natives. Elle apporte des capacités de gestion et d’orchestration de cloud hybride en réunissant la plateforme OpenStack 3.0 pour bâtir des clouds privés et le PaaS Stackato basé sur Cloud Foundry pour développer des applications. Helion Cloud Suite inclut également des fonctions analytiques pour les big data. Parallèlement, Helion CloudSystem 10 fournit une solution combinant matériels et logiciels étroitement combinés pour bâtir des environnements de clouds IaaS et PaaS. L’offre inclut OpenStack 3.0, Cloud Service Automation 4.6 et Stackato 4.0. Elle est désormais intégrée avec OneView 3.0 qui permet un provisionnement automatique des ressources à partir d’une infrastructure matérielle bare metal.

Helion Cloud Suite gère les environnements bare-metal, virtualisés et conteneurisés. (agrandir)

Egalement annoncé sur Discover, le PaaS Helion Stackato 4.0 apporte aux développeurs un workflow d’intégration continue et permet d’automatiser le cycle de test des builds. Il est destiné « à bâtir des applications cloud natives plus rapidement dans un environnement multi-cloud », a pointé Antonio Neri. Toutes ces solutions Helion doivent être livrées au deuxième semestre. Pour la gestion des environnements cloud hybrides, HPE fait par ailleurs évoluer Helion Cloud Service Broker pour le provisioning et le contrôle des services à travers les applications existantes des entreprises et les différents clouds exploités, dont Azure de Microsoft.

Avec Helion Code Engine, nous ne cherchons pas à remplacer des outils comme Chef, Ansible ou Puppet, a assuré Omri Gazitt, responsable de l’ingénierie de la plateforme Helion. Code Engine, c’est un peu CI/CD for Dummies, selon lui. (agrandir)

En complément, HPE a également étendu sa ligne de serveurs de stockage Cloudline 3100 avec le CL3100 qui supporte des configurations ultra-denses (jusqu’à 12 disques durs 3,5 pouces ou 4 x SSD HP SAS/SATA) dans un rack 1U, soit une réduction de 75% de l’encombrement par rapport au CL5200 (4U). Un produit qui sera lui aussi disponible au 2ème semestre.

Docker Engine pré-testé sur serveurs ProLiant, Cloudline et Apollo

Concernant le partenariat annoncé sur Discover par Meg Whitman avec le CEO de Docker, Ben Golub, les premiers serveurs « Docker ready », pré-testés et optimisés pour la technologie de conteneurisation, incluront les gammes ProLiant et Cloudline, mais également la famille de serveurs haute densité Apollo. Le partenariat porte aussi sur les systèmes convergés de HPE, les BladeSystem et l’infrastructure composable Synergy. Technologique et commercial, il s’étend à l’accompagnement des entreprises sur le fonctionnement de Docker Datacenter sur les applications conteneurisées déployées sur les matériels de HPE et dans le cloud public. Les deux sociétés poursuivent aussi leur collaboration sur le support de leurs technologies respectives engagé depuis plusieurs mois. Cela concerne notamment OneView qui, via l’API unifiée, va permettre de déployer et de gérer l’infrastructure sur laquelle tourne Docker Engine et les containers. 

Go to Source


bouton-devis