Données personnelles : la justice allemande durcit le ton contre Facebook

Facebook est toujours dans le viseur des autorités allemandes.  L’autorité de la concurrence pourrait ainsi prochainement ordonner au réseau social californien d’arrêter de collecter certaines données de ses utilisateurs, comme le rapportait hier le quotidien allemand « Bild am Sonntag ».

 

Le régulateur allemand s’oppose notamment à la manière dont Facebook recueille des données sur les utilisateurs d’applications tierces, parmi lesquelles Twitter, des applications de jeux et d’opérateurs de sites web, mais également les propres applications de Facebook, à savoir WhatsApp et Instagram.

Limitations sur les app tierces

L’Autorité pourrait ainsi présenter dans les prochaines semaines ses conclusions et les mesures qu’elle entend prendre à l’encontre du groupe américain. Si ce dernier, par la voix de l’un de ses porte-paroles, a contesté les faits qui lui sont reprochés en indiquant qu’il continuerait à tout faire pour se défendre de ces accusations, le quotidien allemand a toutefois indiqué que le régulateur pourrait lui fixer un délai de mise en conformité plutôt que de préconiser des actions immédiates.

En cas de refus, le titre allemand précise tout de même que le réseau social pourrait fait l’objet de pénalités allant jusqu’à dix millions d’euros. Quoi qu’il en soit, cette enquête fait l’objet d’un suivi régulier en raison de la persistance des préoccupations concernant les fuites de données sur des dizaines de millions d’utilisateurs de Facebook.

Pour rappel, la procédure suivie par l’Autorité s’inscrit dans la continuité de l’enquête menée depuis 2015 par l’Office fédéral de lutte contre les cartels contre le groupe de Mark Zuckerberg, qui avait conduit à une condamnation de ce dernier pour abus de position dominante sur le marché dans le but de recueillir les données de ses utilisateurs à leur insu. Affaire à suivre pour le réseau social, qui pourrait bien se voir infliger là l’un de ses premiers camouflets de l’année.

Go to Source


bouton-devis