Droits TV : Orange accuse TF1 de prendre en otage ses clients

La guerre des mots se poursuit. Ce jeudi, on apprend que les abonnés triple-play d’Orange vont être privés des chaînes de TF1 (TF1, TMC, TFX, ex NT1, TF1 Séries Films, ex HD1 et LCI) ainsi que de son Replay. En cause, l’impasse dans les discussions entre les deux groupes concernant la rétribution pour la diffusion de ses chaînes chez l’opérateur historique. Cet accord prenait fin le 31 janvier.

 

La première chaîne a réussi à faire cracher SFR et Bouygues Telecom mais ses exigences jugées trop gourmandes (100 millions d’euros) n’ont pas été acceptées par Orange malgré l’offre « premium » proposée par TF1.

Le bras de fer n’est évidemment pas terminé car ce blocage pénalise les deux groupes. Pour TF1, c’est un risque pour son audience et pour ses revenus publicitaires. « Orange, c’est 25% de l’audience cumulée de TF1 en France », « le secteur des télécoms et du câble est un des tout premiers annonceurs publicitaires chez TF1 », rappelle ainsi régulièrement Stéphane Richard, patron de l’opérateur. 

Pour Orange, l’absence des chaînes de TF1 dans son offre IPTV risque d’entraîner la grogne de ses clients (qui devront passer par la TNT pour regarder ces chaînes) et de refroidir les futurs abonnés. Les deux géants ont donc autant besoin l’un que l’autre… 

L’opérateur historique a donc décidé de résister. Selon les informations d’Europe 1, Orange n’a pas l’intention d’arrêter la diffusion des chaînes du groupe TF1, à moins que le groupe TF1 n’assigne l’opérateur en justice – comme il l’en a menacé. 

Dans un communiqué, l’opérateur historique critique vertement l’attitude du groupe TF1. Orange regrette que « ses clients soient pris en otage de cette manière et appelle TF1 à retrouver un dialogue constructif dans l’intérêt des téléspectateurs ». Et de dénoncer l’attitude « déplorable » de TF1.

« Les chaînes sont valorisées auprès des abonnés des opérateurs dans un univers concurrentiel maîtrisé et elles conservent la totalité des recettes publicitaires correspondantes. Les opérateurs développent et rémunèrent des services légaux innovants (VoD, TV de rattrapage…) qui permettent aux éditeurs de générer des recettes supplémentaires, d’adapter leur activité à l’ère numérique et de répondre à l’évolution des usages. Les opérateurs prennent en charge la totalité des coûts techniques et de transport, alors qu’ils sont à la charge des chaînes sur les autres réseaux de distribution (TNT, satellite…). » , poursuit-il.

Et d’ajouter cinglant : cette « attitude (est) d’autant plus déplorable que le modèle français de la distribution IPTV sur les box télécoms est équilibré, protecteur et rémunérateur pour l’ensemble de la chaîne de valeur, et en premier lieu pour les chaînes de télévision. » TF1 romprait cet équilibre « avec pour seule justification la volonté d’augmenter ses profits. » 

« Je regrette cette situation qui prive les abonnés d’Orange du replay de TF1, TMC, TFX, TF1 Séries Films et LCI. Notre objectif reste de trouver un accord équilibré et équitable pour offrir aux téléspectateurs abonnés d’Orange une expérience à forte valeur ajoutée autour de nos programmes. Leur satisfaction est notre priorité », commente de son côté Gilles Pelisson, Président Directeur Général du groupe TF1. TF1 se dit prêt à utiliser « tous les moyens juridiques à sa disposition pour faire valoir ses droits. »

Go to Source


bouton-devis