En attendant le Find X, les Oppo R15 Pro et A3 débarquent chez Fnac/Darty

En attendant le Find X, les Oppo R15 Pro et A3 débarquent chez Fnac/Darty

C’est bien évidemment l’Oppo Find X que l’on attend le plus, mais la marque qui a récemment posé ses valises dans l’Hexagone ne pouvait attaquer le marché qu’avec un seul smartphone à presque 1000 euros. Elle lance donc aujourd’hui, en exclusivité temporaire chez Fnac/Darty, les A3 et R15 Pro, des smartphones plus modestes, mais tout de même milieu/haut de gamme, affichés respectivement à 299 et 649 euros. La firme confirme donc son positionnement supérieur à celui de Xiaomi qui attaque quant à lui plutôt par le bas. 

Le R15 Pro est assez similaire au OnePlus 6 avec notamment un écran Amoled de 6,3 pouces affichant du 2280 x 1080, avec une encoche. Il est en revanche moins doté côté processeur avec un Snapdragon 660 en lieu et place du 845 de OnePlus. On trouvera également 6 Go de RAM et 128 Go de stockage. Les photos sont assurées à l’arrière par un double capteur 16 et 20 mpx, ainsi que 20 mpx à l’avant. La batterie affiche enfin une capacité de 3430 mAh qui se recharge via… MicroUSB, légèrement anachronique à l’heure où l »USB-C est généralisé dans cette gamme de prix. 

Le A3 arbore également un écran à encoche en 2280 x 1080, mais sur 6,2 pouces et avec une dalle IPS. Il est cette fois propulsé par une Helio P60 de chez Mediatek avec 4 Go de RAM. Le stockage est toujours de 128 Go, extensible. Nous n’aurons cette fois qu’un simple capteur de 16 mpx à l’arrière, et de 8 à l’avant. La batterie offre cette fois 3400 mAh. Un ensemble sympathique, mais qui risque d’être devancé par le Redmi Note 5 de Xiaomi, certes sans encoche et avec un Snapdragon 636 « seulement »… mais presque deux fois moins cher.

Les deux smartphones sont disponibles en précommandes à partir d’aujourd’hui : les livraisons seront honorées à partir du 17 juillet pour le A3 puis le 18 en magasin, le R15 Pro n’est pas encore listé à l’heure où nous publions cet article, mais cela ne devrait pas tarder. 

à lire aussi

 

Rejoignez la conversation