[En images] Microsoft poursuit son projet fou de data center sous-marin avec Naval Group

[En images] Microsoft poursuit son projet fou de data center sous-marin avec Naval Group [En images] Microsoft poursuit son projet fou de data center sous-marin avec Naval Group © Red Box PicturesP.O. Box 9901Seattle, WA 98109

A lire aussi

Comarch ouvre son premier data center français dans le Nord

Microsoft achète le site pour développeurs GitHub pour 7,5 milliards de dollars

Le data center sous-marin est le futur du cloud, selon Microsoft Research

C’était il y a trois ans : Microsoft Research lançait le projet insolite de stocker des données sous l’eau. Objectif : réduire les besoins énergétiques liés au refroidissement des serveurs de près de 95%. Selon la firme de Redmond, un data center immergé promet également une construction à l’avenir plus rapide, un accès privilégié aux énergies renouvelables et des durées de latence réduites, la moitié de la population mondiale vivant à moins de 200 kilomètres d’une côte. Sa première expérience, menée entre août et novembre 2015, s’était montrée concluante et avait donné naissance au Projet Natick. Aujourd’hui, le géant américain collabore avec le français Naval Group (ex DCNS) pour améliorer le dispositif.

Une nouvelle immersion d’un AN 
La phase 2 du projet Natick, c’est un nouveau data center immergé, mais cette fois-ci pendant un an, sans interruption. (A terme, l’idée est de laisser le data center sous l’eau 5 ans.) Sa puissance équivaut à plusieurs milliers de PC individuels et sa capacité de stockage à quelque cinq millions de films. Les expérimentations de la phase 2 se déroulent depuis le début du mois de juin dans la zone de test du Centre européen pour les énergies renouvelables, au large de l’archipel des Orcades, en Ecosse.

L’expertise d’un géant de la construction navale 

Pour cette nouvelle immersion, Microsoft a fait appel à Naval Group. C’est le constructeur naval qui a conçu et mis en œuvre le cylindre dans lequel est inséré le centre de données. Il est directement inspiré de ses installations sous-marines. Une base triangulaire assure le positionnement du  data center au fond de l’océan et un système d’échange air-eau permet de profiter de la température de l’environnement sous-marin pour refroidir le data center.

Découvrez en images le lancement de la phase 2 du projet Natick

Go to Source


bouton-devis