Et si Amazon scindait ses deux activités d’e-commerce et de Cloud computing ?

Et si Amazon se scindait en deux, d’un côté son activité d’origine dans l’e-commerce, de l’autre celle dans le Cloud computing représentée par son bras armé Amazon Web Services ? Mark May, analyste de Citi, remet la question sur table. Dans une interview à la télévision américaine CNBC, il invoque deux raisons pour lesquelles Jeff Bezos, le patron-fondateur du géant de l’internet, a tout intérêt à le faire.

Le Cloud, vache-à-lait d’Amazon

La première est de réduire les risques règlementaires. La seconde est d’éviter les conflits d’intérêt. Cela donnerait à l’activité de Cloud computing davantage d’opportunités de se développer dans la distribution où Amazon est vu comme un concurrent de par son activité dans l’e-commerce.

Selon Mark May, l’activité d’e-commerce serait valorisé à 400 milliards de dollars et celle dans le Cloud computing à 600 milliards de dollars. Amazon Web Services représente un peu moins de 10% du chiffre d’affaires total du groupe en 2017. Mais cette activité constitue sa vache à lait avec 105% de son bénéfice d’exploitation l’année dernière.

L’idée dans la tête de Jeff Bezos

L’analyste est convaincu que l’idée de scission trotte à la tête de Jeff Bezos. « Ce n’est pas juste une question de valorisation et de cours en Bourse, explique-t-il. C’est surtout une question de d’avenir pour les deux activités du groupe. Jeff Bezos a été surpris par l’ampleur du développement d’Amazon Web Services. En préparation à sa succession, il doit s’interroger sur la façon d’organiser l’avenir de son groupe. La scission est l’option qui garantirait le développement le plus propice des deux activités.« 

Go to Source


bouton-devis