Etude : l'ergonomie des RSE enfin évaluée

Si 58% des grandes entreprises sont équipées d’un RSE (réseau social d’entreprise), seuls 25% des managers sont des usagers quotidiens de ces outils. Et c’est un véritable sujet puisque capter l’attention de cette population est très important dans l’optique d’étendre l’usage de ces outils de partage et de communication de l’information en entreprise.

 

Par ailleurs 26% des entreprises envisagent de mettre en place ce type de projet note le dernier rapport de Lecko sur les RSE. Surtout, le rapport mentionne que les fonctionnalités des RSE tendent à s’intégrer de plus en plus aux applications bureautiques. Ce qui rend le choix d’une solution indépendante de moins en moins nécessaire.

Reste que pour les trois-quarts des managers, le RSE peut remplacer l’email, qu’ils jugent surchargé. C’est la raison pour laquelle le constat du déploiement des RSE jusqu’à présent est le suivant : ces systèmes se sont surtout développés dans les grandes entreprises pour lutter contre l’explosion des échanges par email. Reste que le succès sur ce point est mitigé : le mail est toujours autant utilisé.

L’ergonomie, un des critères de choix

L’étude très complète du cabinet Lecko (réalisée avec Opinionway) évalue également 30 solutions du marché et via le filtre de nombreux critères. On retrouve des solutions basées sur SharePoint (Beezy ou encore Hoozin), sur Salesforce (Chatter), ou encore Slack, disponible en stand alone.

Et entre autre résultat, on peut y lire une notation sur 100 de l’ergonomie de chaque solution étudiée. Notation que nous avons traduit en classement.

Lecko justifie pour chaque solution la note attribuée. Clearvale par exemple pâtit d’une « ergonomie datée qui nécessiterait une refonte complète » (37/100). Convo est félicité pour sa gestion par onglet (66/100).  EXo Platform (40/100) est plombé par la complexité de l’administration, alors que son « socle collaboratif packagé (…) reste simple et intuitif ». Concernant Google Apps for Work (67/100) les auteurs de l’étude mentionnent que « Les limites ergonomiques sont atteintes dès lors qu’on veut personnaliser la plateforme pour l’inscrire dans un contexte de communication ».

Enfin, IBM Connections (46/100) est félicité pour son expérience en situation de mobilité, « une des plus développées sur le marché », alors que « la richesse fonctionnelle de la plateforme et son potentiel large desservent l’ergonomie globale et amènent de la complexité dans la navigation ».

Pour aller plus loin sur ce sujet :