F5 Networks veut garder open source et devops chez Nginx 

En associant les ressources de Nginx à ses propres solutions, F5 Networks entend réconcilier le devops et les administrateurs dans la gestion des applications distribuées. Le tout en conservant ce qui fait l’essence même de Nginx : l’open source.

Rob Whittle, chief marketing officer chez Nginx, se montre très confiant au sujet de la survie de l’open source après le rachat par F5 Networks. (Crédit S.L.)

En direct de San Francisco. Première de cette trentième IT Press Tour, organisée par Philippe Nicolas, chez Nginx. Une occasion unique de découvrir ce qu’il va advenir de cette société récemment rachetée par F5 Networks. Fondée en 2011 par Igor Sysoev et Maxim Konovalov avec un produit livré en open source en 2013, Nginx ambitionné à l’époque de proposer une alternative sur le marché des serveurs Web. Depuis, la solution initiale s’est considérablement enrichie avec des fonctionnalités de serveur d’applications avec une gestion centralisée des instances déployées, ainsi que des capacités de prise en charge des microservices et de gestion des API. Des points qui ont retenu l’attention de l’équipementier F5 Networks qui entend se renforcer dans ses domaines de prédilection, l’équilibrage de charge, et attaquer de nouveaux marchés. Reste à savoir quelles fonctionnalités seront conservées et abandonnées, notamment l’équilibrage de charge. Une des spécialités de F5 Networks. 

Rob Whittlechief marketing officer chez Nginx et ancien CMO de Hedwig que nous avons déjà rencontré plusieurs fois dans le cadre des IT Press Tour, nous a expliqué vouloir mieux accompagner les utilisateurs, car les solutions open source sont complexes à exploiter sans un support complet. Notamment avec les applications cloud qui exploitent parfois mal les ressources matérielles. « L’open source s’accommode mal de la standardisation, voilà pourquoi nous contribuons à résoudre la complexité lors de l’intégration ». Les clients peuvent toujours exploiter la version open source ou se tourner vers Nginx pour tirer parti de toutes les fonctionnalités de l’Application Plateform. Au serveur web Nginx Plus d’origine, complété du firewall WAF et de la solution de monitoring centralisé Controller, s’est ajouté en avril 2018 le serveur d’applications web pour microservices Nginx Unit. Ce dernier est configuré via une API dynamique. En sus, Nginx mise sur les services mesh pour optimiser la gestion et la répartition des ressources. « Toutes le entreprises désirent moderniser leurs ressources applicatives, mais cela ne va pas se réaliser du jour au lendemain », a souligné Sidney Rabsatt, vice-président en charge du product management.

Nginx compte poursuivre le développement de sa plateforme en mode open source. (crédit Nginx)

Rester open source malgré le choc des cultures 

« L’idée est de permettre aux développeurs d’exploiter certaines fonctionnalités comme l’équilibrage de charge, les API ou le WAF afin de créer plus simplement une application server ». L’idée est une nouvelle de réconcilier le devops avec les administrateurs d’infrastructures en laissant plus de liberté aux codeurs désirant affiner les performances de leurs applications web sans déclencher toutes les alertes au niveau des ressources disponibles. On comprend mieux le désir de F5 Networks de mettre la main sur Nginx. Dans un premier temps, cette dernière ne devrait pas être totalement intégrée à F5, mais associée à la plateforme de l’équipementier. « La vision est de travailler avec des organisations capables de répondre aux demandes des administrateurs d’infrastructures, mais également aux besoins des développeurs avec des capacités analytiques » a précisé Sidney Rabsatt.

La combinaison des solutions de Nginx et de F5 Networks se fera en gardant les spécifications de chacun. (Crédit Nginx)

Le rachat de cette société open source s’inscrit dans une longue suite, Github par Microsoft et Red Hat par IBM notamment, qui semble indiquer que l’innovation se situe aujourd’hui dans le monde open source. Certains fournisseurs déposent par exemple des milliers de brevets par an, mais peine à sortir des solutions innovantes ces dernières années et remettent toujours sur le devant de la scène une plateforme déclinée à toutes les sauces. Pour revenir à l’acquisition de NginxF5 Networks n’est pas vraiment versé dans l’open source, ce qui devrait compliquer les relations entre les deux entités, à moins que l’équipementier ne change sa religion. Car ce qui fait une des forces de Nginx reste bien l’open source. « Nous ne voulons pas détruire cette valeur, l’open source est une technologie mainstream et les réactions de la communauté ont été plutôt positives » selon le responsable marketing. « L’idée est d’apporter plus de valeur au portfolio de F5Networks et nous ne pourrons le faire qu’ne restant dans un cadre open source ». 

Go to Source


bouton-devis