Facebook a retiré des messages de Zuckerberg des boîtes de réception de destinataires

Vous, vous ne pouvez pas supprimer les messages Facebook des boîtes de réception des personnes auxquelles vous les avez envoyés. Mark Zuckerberg si. Son entreprise l’a fait pour lui même, et d’autres cadres de la société affirme TechCrunch. Trois sources confirment à TechCrunch que d’anciens messages de Mark Zuckerberg ont disparu de leur boîte de réception Facebook. Interrogé par TechCrunch, Facebook a affirmé que cela avait été fait pour des questions de sécurité.

 

« Après le piratage des courriels de Sony Pictures en 2014, nous avons apporté un certain nombre de modifications pour protéger les communications de nos cadres. Cela inclut la limitation de la période de rétention des messages de Mark dans Messenger. Nous l’avons fait en pleine conformité avec nos obligations légales de conservation des messages » affirme l’entreprise. Cependant, Facebook n’a jamais mentionné publiquement cette initiative. Ni informé les destinataires dont les messages avaient été supprimés.

Un porte-parole de Facebook a confirmé à TechCrunch que les utilisateurs lambda ne pouvaient effacer les messages de leur propre boîte de réception et qu’ils apparaissaient toujours dans le fil du destinataire. Il semble n’y avoir aucune « période de rétention » pour les messages des utilisateurs normaux. Donc il s’agit clairement d’un traitement de faveur à destination des cadres de Facebook.

Quid des conditions d’utilisation du service ?

Aucune des conditions d’utilisation de Facebook ne semble toutefois donner le droit de retirer du contenu des comptes des utilisateurs. Bien qu’il soit assez courant pour les entreprises d’avoir des politiques de conservation des données obligent à la suppression des données après un certain temps, cela n’est pas le cas pour les communications avec des acteurs à l’extérieur de l’entreprise. Et ce d’autant plus que contrairement à Facebook, les entreprises n’ont pas accès aux boites de réception des destinataires extérieurs.

Le pouvoir (et l’action concrète) de Facebook qui consiste à manipuler les messages privés des utilisateurs est en tout cas un problème. Un problème amplifié par le fait que Facebook Messenger compte aujourd’hui 1,3 milliard d’utilisateurs, ce qui en fait l’un des service de communication les plus populaires au monde.

Mark Zuckerberg travaille avec une équipe qui l’aide à gérer son profil Facebook. Il accède par ailleurs à des capacités spécifiques pour gérer ses 105 millions d’abonnés et les multiples demandes qui lui sont faites. Par exemple, le profil de Mark Zuckerberg n’affiche pas le bouton pour l’ajouter en tant qu’ami. Mais la possibilité de changer le contenu des boîtes de réception des autres utilisateurs est beaucoup plus inquiétante.

Cette nouvelle affaire renforce les soupçons sur la gouvernance des données des utilisateurs de Facebook par l’entreprise. Le réseau social a par ailleurs revu à la hausse son estimation du nombre de personnes susceptibles d’être touchées par l’exploitation de leurs données personnelles par Cambridge Analytica. 211.000 utilisateurs français sont par ailleurs touchés par le scandale.

Dans le même temps, le réseau social a décidé de suspendre son projet de partage de données avec des centres de recherche médicale aux Etats-Unis.

Go to Source


bouton-devis