Facebook accusé d’avoir trompé les annonceurs, puis d’avoir essayé de le cacher

 

Facebook savait induire les annonceurs en erreur sur le temps moyen passé par les utilisateurs à regarder des vidéos, et cela bien avant de l’admettre. Et il a essayé de détourner l’attention de cette erreur, selon une plainte.

Le réseau social a révélé en septembre 2016 qu’il avait gonflé artificiellement une mesure clé, le temps total de visionnage divisé par les vues. Et cela a duré pendant une période de deux ans, car Facebook ne comptait les vidéos vues que si elles avaient été visionnées pendant 3 secondes ou plus.

En ne prenant pas en compte les vues plus courtes tout en les comptant dans le temps total de visionnage, les annonceurs ont pu être induits en erreur. Facebook a déclaré que les calculs étaient réparés et a minimisé l’importance de cet indicateur.

Erreur en faveur de la banque… 

La plainte déposée mardi par l’agence de marketing en ligne Crowd Siren affirme cependant que Facebook était au courant de l’erreur au sein de ses mesures dès 2015. Elle juge également que Facebook n’avait pas réussi à la corriger et s’était engagé dans un effort de relations publiques pour détourner l’attention des erreurs, citant des documents de l’entreprise et des échanges de courriers électroniques provenant de sources internes.

Le spécialiste du marketing a ajouté des allégations de fraude et une demande de dommages-intérêts punitifs dans sa plainte modifiée, qui a été déposée devant un tribunal fédéral à Oakland, en Californie.

« Cette action en justice est sans fondement et nous avons déposé une requête en rejet de ces accusations de fraude. Les suggestions selon lesquelles nous avons tenté de cacher ce problème à nos partenaires sont fausses » répond un porte-parole de Facebook.

« Nous avons signalé l’erreur à nos clients lorsque nous l’avons découverte – et avons mis à jour notre centre d’aide pour expliquer le problème. »

Pour dégager de la croissance et rivaliser avec YouTube de Google, Facebook doit convaincre les annonceurs, ses clients, que les internautes consomment davantage de contenus vidéo, note Bloomberg. Un indicateur gonflé est certes une erreur, mais qui a l’avantage de jouer en la faveur de Facebook. 

Go to Source


bouton-devis