Facebook et RGPD : le réseau social veut limiter la casse

Le RGPD approche à grands pas et avant sa mise en application prévue pour la fin du mois de mai, c’est l’heure des dernières manœuvres pour Facebook. Le réseau social a en effet confirmé dans un entretien avec Reuters que l’arrivée de la régulation européenne allait occasionner quelques changements dans la façon dont Facebook entendait étendre sa conformité au RGPD.

 

Mark Zuckerberg, lors de son audition face aux parlementaires américains, Zuckerberg avait laissé entendre que Facebook allait étendre les dispositions prévues pour les citoyens européens aux autres utilisateurs du réseau social. Le dirigeant n’avait pas donné de détails sur la façon dont le réseau social entendait s’y prendre.

Mais dans un entretien avec Reuters, Facebook est revenu sur la portée réelle de cette stratégie : concrètement, seuls les utilisateurs de Facebook provenant d’Europe et d’Amérique du Nord pourront profiter des nouvelles fonctionnalités et aménagements prévus par Facebook pour suivre les directives du RGPD. Facebook explique ainsi auprès de Reuters que des changements sont à venir pour tous les utilisateurs de Facebook ne résidant pas dans ces deux régions : les conditions générales d’utilisation du site, qu’un utilisateur doit approuver lors de son inscription, ne seront plus émises au titre de Facebook Irlande comme c’était le cas auparavant, mais par Facebook US.

Cette modification présente de nombreux avantages pour Facebook : cela signifie notamment que les utilisateurs placés sous ce régime dépendront des lois américaines en matière de protection de la vie privée. Il ne leur sera donc pas possible de déposer une plainte auprès de l’autorité irlandaise de protection des données au titre d’une violation du RGPD.

Et l’opération se révèle plutôt payante pour Facebook : avec ces quelques changements, le nombre d’utilisateurs qui bénéficieront des fonctionnalités et modifications prévues pour respecter le règlement européen tombe à 609 millions. Les utilisateurs asiatiques, africains ou sud-américains ne bénéficieront pas de ces évolutions, ce qui laisse tout de même un peu plus de 1,5 milliard d’utilisateurs sur le carreau.

Go to Source


bouton-devis