Facebook – Si je te suggérais des amis grâce à tes données de géoloc ?

Les GAFA tels que Facebook et Google en savent-ils trop sur nous ? Ce qui est certain, c’est qu’ils collectent un grand nombre de données, dont la localisation géographique des utilisateurs, notamment lorsqu’ils accèdent à un service depuis un smartphone.

Quels usages pourrait faire Facebook de cette donnée de géolocalisation ? Ils sont multiples… Mais pourquoi pas suggérer des « amis » aux utilisateurs de sa plateforme ? Le réseau social a d’abord confirmé au site Fusion exploiter la localisation du smartphone pour suggérer de se connecter à de « nouveaux amis ».

Plusieurs facteurs croisés, dont la localisation

Toutefois, la proximité géographique n’est pas un paramètre suffisant permettant d’interpréter que deux utilisateurs se connaissent. Non, en effet. Et c’est pourquoi Facebook ajoutait que pour ses suggestions d’amitiés, il tenait compte d’autres facteurs.

Pour Fusion, les implications de cette géolocalisation demeurent cependant inquiétantes – même si l’utilisateur a la possibilité dans ses paramètres de confidentialité de désactiver cette fonction. Pourquoi ?

Car les amis suggérés par le réseau social semblent dans les faits des individus ayant été localisés sur le même lieu. Sur Reddit, un internaute témoigne : l’ami suggéré s’avère être le réceptionniste du psychiatre chez lequel il s’est rendu deux fois.

Est-il dès lors raisonnable que Facebook fasse un tel usage des données de géolocalisation ? Pas sûr. Le site, qui a confirmé deux fois cet usage, a finalement changé radicalement d’avis – après donc avoir reconnu croiser plusieurs facteurs, dont la géolocalisation.

« Nous n’utilisons pas les données de localisation, comme la localisation du terminal ou l’information de localisation que vous avez ajoutée sur votre profil, pour suggérer des personnes que vous pourriez connaître » assure désormais le firme de Mark Zuckerberg.

Facebook ne dispose pas du consentement des utilisateurs

Le site reconnaît juste avoir « temporairement » exploité fin 2015 la géolocalisation à des fins de suggestions d’amis. Cet usage n’aurait cependant pas dépassé la phase de test. Fusion souligne que si Facebook faisait effectivement un tel usage des données, il enfreindrait un accord conclu avec le régulateur américain.

Il s’exposerait donc à une condamnation. Le réseau social doit au préalable recueillir, et ce impérativement, le consentement de l’utilisateur. La politique de confidentialité n’évoque d’ailleurs pas cette finalité parmi celles liées aux données de localisation.

« Lorsque nous disposons d’informations de localisation, nous les utilisons pour adapter nos Services pour vous et d’autres personnes, par exemple en vous aidant à indiquer votre présence à un certain endroit, en recherchant des évènements ou des offres près de chez vous ou encore en indiquant à vos amis que vous vous trouvez à proximité. »

Go to Source