Faute d’accord, TF1 demande à Orange de couper le flux de ses chaînes [MAJ]

Article mis à jour à 11h30 – Orange a déclaré jeudi regretter la décision du groupe TF1 de lui interdire la diffusion de ses chaînes de télévision sur son réseau, en raison de l’échec des négociations commerciales entre les deux groupes. « Orange s’étonne et regrette la communication et les menaces de TF1 alors même que des discussions étaient en cours », déclare l’opérateur télécoms dans une déclaration transmise à Reuters. « Le groupe regrette que ses clients soient pris en otage et appelle TF1 à retrouver un dialogue constructif dans l’intérêt des téléspectateurs », ajoute-t-il.

Par ailleurs, selon les informations d’Europe 1, Orange n’a pas l’intention d’arrêter la diffusion des chaînes du groupe TF1, à moins que le groupe TF1 n’assigne l’opérateur en justice – comme il l’en a menacé. 

C’est une première en France. Les abonnés triple-play d’Orange vont être privés des chaînes de TF1 (TF1, TMC, TFX, ex NT1, TF1 Séries Films, ex HD1 et LCI) ainsi que de son Replay. En cause, l’impasse dans les discussions entre les deux groupes concernant la rétribution pour la diffusion de ses chaînes chez l’opérateur historique. Cet accord prenait fin le 31 janvier.

 

Rappelons que depuis 2016, la chaîne (soutenue par M6) fait pression que les opérateurs télécoms acceptent de payer pour diffuser son signal (et celui des autres chaînes du groupe) via leurs box. Elle estime que le fait pour les opérateurs de diffuser sa chaîne est une valeur ajoutée qui leur attire de nombreux clients, et aimerait récupérer 100 millions d’euros au total pour ses droits de diffusion.

La première chaîne a réussi à faire cracher SFR et Bouygues Telecom mais ses exigences (trop gourmandes) n’ont pas été acceptées par Orange malgré l’offre « premium » proposée par TF1 qui inclut la mise à disposition de ses chaînes en clair, du service replay MYTF1 et de nouveaux services associés (Start-over, catch-up enrichie, etc.).

« Le groupe TF1 regrette qu’en janvier 2018 aucun accord n’ait été trouvé avec Orange. Il rappelle également que des accords équitables pour chacune des parties et conclus dans l’intérêt des téléspectateurs ont été signés avec Altice-SFR en novembre 2017 et Bouygues Telecom en janvier 2018. Les propositions qui ont été formulées à Orange dans le cadre de ces négociations sont équivalentes à celles acceptées par Altice-SFR et Bouygues Telecom », indique le groupe TF1.

« A compter du 31 janvier, date d’échéance des contrats et en l’absence de tout accord avec le groupe TF1, Orange n’est plus autorisé à vendre MYTF1 et les chaînes en clair du groupe TF1 à ses abonnés. En conséquence, le groupe TF1 a dû suspendre, ce jour, la fourniture à Orange du service replay MYTF1 », poursuit le groupe. « Constatant qu’Orange poursuit l’exploitation commerciale de ses chaînes sans contrat, le groupe TF1 entend utiliser tous les moyens juridiques à sa disposition pour faire valoir ses droits ».

« Je regrette cette situation qui prive les abonnés d’Orange du replay de TF1, TMC, TFX, TF1 Séries Films et LCI. Notre objectif reste de trouver un accord équilibré et équitable pour offrir aux téléspectateurs abonnés d’Orange une expérience à forte valeur ajoutée autour de nos programmes. Leur satisfaction est notre priorité », commente Gilles Pelisson, Président Directeur Général du groupe TF1.

Le bras de fer n’est évidemment pas terminé car ce blocage pénalise les deux groupes. Pour TF1, c’est un risque pour son audience et pour ses revenus publicitaires. « Orange, c’est 25% de l’audience cumulée de TF1 en France », « le secteur des télécoms et du câble est un des tout premiers annonceurs publicitaires chez TF1 », rappelle ainsi régulièrement Stéphane Richard, patron de l’opérateur. 

Pour Orange, l’absence des chaînes de TF1 dans son offre IPTV risque d’entraîner la grogne de ses clients (qui devront passer par la TNT pour regarder ces chaînes) et de refroidir les futurs abonnés. Les deux géants ont donc autant besoin l’un que l’autre…

Rappelons que selon les Echos, Orange a assigné l’été dernier la chaîne de télévision en justice auprès du tribunal de commerce de Paris pour « abus de position dominante » (venant de la part d’un autre acteur plusieurs fois sanctionné pour abus de position dominante, c’est assez savoureux). « TF1 profite de sa position dominante dans la télévision et dans la publicité télévisée pour imposer des choses à Orange qui sont contraire à la loi », explique une source proche du dossier.  

Go to Source


bouton-devis