Fusion iOS et MacOS : c’est toujours non dit le patron, mais…

Fusion iOS et MacOS : c'est toujours non dit le patron, mais...

Steve Jobs était contre, Tim Cook était contre. Tim Cook est toujours contre. Non, iOS et MacOS ne doivent pas fusionner et ne fusionneront pas. Le patron l’a une nouvelle fois rappelé au Sydney Morning Herald qui l’interrogeait sur cette approche « conservatrice » séparant nettement l’iPad du Mac, là où Microsoft tente de rapprocher autant que possible Windows 10 sur PC et Windows 10 sur tablette.

« Nous ne pensons pas qu’il faille diluer l’un dans l’autre. Les deux sont incroyables. L’une des raisons de cela est parce que nous les avons poussés à faire mieux ce qu’ils font déjà bien. Si vous commencez à fusionner les deux… vous commencez à faire des compromis » a répondu le dirigeant avant d’ajouter que « cette fusion dont certains parlent, ce n’est pas ce que veulent les gens« .

L’homme n’a pas complètement tort. Il est généralement plus efficace d’avoir deux machines spécialisées, qu’une seule à tout faire. Ceci étant dit, ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de fusion qu’il n’y a pas de rapprochement.

From Back To the Mac to Marzipan

Les Apple users savent très bien que MacOS a hérité de beaucoup de fonctionnalités d’iOS au fil des ans. Cet héritage a même été consacré dans une keynote intitulée « back to the Mac » en 2010 pour la présentation de Mac OS X Lion. Une stratégie qui a perduré jusqu’à présent et qui pourrait bien s’accélérer dans les années qui viennent avec le projet « Marzipan » dont la rumeur parle.

Pour faire court, il est question de simplifier le travail des développeurs en leur permettant de ne réaliser qu’une seule application qui tournerait sur MacOS et iOS. Intéressant en soi, et encore plus à l’aune des rumeurs sur l’arrivée de Mac utilisant des processeurs ARM. Cela faciliterait grandement la cohabitation des Mac x86, des Mac ARM et des appareils iOS.

à lire aussi

 

Rejoignez la conversation