GlucoMe, la start-up israélienne qui épaule des dizaines de milliers de diabétiques

Diabète : cette pépite israélienne utilise la connectivité et l'IA pour vaincre un fléau mondial GlucoMe, la start-up israélienne qui épaule des dizaines de milliers de diabétiques © GlucoMe

« Nous n’avions pas prévu de créer une entreprise, nous voulions simplement créer une solution pour les membres de nos familles », confesse Yiftah Ben Aharon au journal en ligne Israel21C. Cofondateur en 2013 de GlucoMe avec Dov Moran, lui-même diabétique, les deux hommes ont gagné en ambition et commencent à équiper des dizaines de milliers de patients, notamment en Inde où le pays le plus peuplé au monde compte plus de 70 millions de diabétiques.

Ces derniers mois, le principal prestataire de soin indien, Apollo Sugar, a intégré la solution GlucoMe dans son nouveau programme national de gestion du diabète. Une solution ergonomique, peu coûteuse qui a séduit le géant d’Asie. Dans les pays émergents, la situation est “dramatique”, estime Angelica Khachaturova. La vice-présidente en charge du marketing pour GlucoMe pointe “un manque d’infrastructures, des budgets de soins de santé insuffisants et des couvertures d’assurance maladie inadéquates. Toutefois, pour ces raisons, les marchés émergents sont beaucoup plus flexibles et s’adaptent plus rapidement aux nouvelles technologies”.

Un parcours 100% connecté

Tout patient reçoit un kit où se trouve deux appareils connectés, l’un pour relever son taux d’insuline et l’autre, un pistolet à insuline, pour s’administrer la dose exacte. Ces deux appareils sont connectés à une application mobile iOS ou Android qui relève les différentes données du patient (horaire du soin, taux d’insuline, fréquence). Toutes ces informations sont alors transmises à une clinique virtuelle.

Cette plate-forme cloud est dotée d’algorithmes d’intelligence artificielle capables d’analyser mais aussi d’alerter les professionnels de la santé sur des patients nécessitant une intervention clinique immédiate. Au quotidien, il peut s’agir simplement d’ajuster les traitements ou d’envoyer des recommandations directes aux patients. Grâce à ce système, des économies d’échelle sont réalisées. Les soignants peuvent ainsi suivre jusqu’à dix fois plus de malades.

[embedded content]

Des transmissions audio pour le plus grand nombre

Il existe des douzaines de glucomètres dans le monde mais GlucoMe est le seul à proposer une connectivité audio, testée et brevetée. Avec ce système, les appareils GlucoMe peuvent fonctionner avec n’importe quel modèle de smartphone sans dépendre de la disponibilité de l’Internet filaire, du Wi-Fi, du Bluetooth ou de tout autre protocole de communication. “En utilisant la connectivité audio, GlucoMe a réussi à retirer de l’appareil la plupart des pièces coûteuses et à créer un système intelligent et peu cher. Il est disponible sur les marchés émergents où 75% de la population diabétique vit sans aucune technologie intelligente pour faire face à leur état”, précise à L’Usine Digitale Angelica Khachaturova.

La connectivité audio permet aussi un mode de surveillance « passive ». “L’efficacité du système repose sur un suivi efficace et très régulier. C’est pourquoi les données sont automatiquement capturées par le microphone et transférées au cloud pour être analysées”, détaille-elle.

Un marché à 727 milliards de dollars

En 2017, les dépenses mondiales liées au diabète se sont élevées à quelque 727 milliards de dollars et devraient atteindre environ 776 milliards de dollars au cours des deux prochaines décennies. Un marché mondial immense auquel s’attaque GlucoMe. Aux Etats-Unis, la certification FDA est en cours et devrait être obtenue avant la fin 2018. En Europe, le dispositif GlucoMe est déjà certifié CE et prêt à être commercialisé dans différents pays dont la direction tait encore les noms. En pleine croissance, l’entreprise recherche des partenariats commerciaux et stratégiques sur tous les continents.

Go to Source


bouton-devis