Gmail : Google renonce à scanner les courriels pour cibler les pubs

C’est une évolution souhaitée et attendue de longue date par les utilisateurs de Gmail. Google vient d’annoncer qu’il renonçait à exploiter les courriels pour pouvoir proposer des publicités ciblées aux usagers.

Une pratique (que l’on peut tout de même désactiver via les paramètres du service) en vigueur depuis le lancement du service de messagerie en 2004 et qui a toujours alimenté les critiques de défenseurs de la vie privée alors que Gmail n’a cessé de gagner en popularité pour atteindre 1,2 milliard d’abonnés. Dans la version professionnelle payante de Gmail présente dans G Suite, le scan des courriels n’existe pas.

 

Pour sa version grand public gratuite, Google y mettra un terme “plus tard dans l’année” peut-on lire dans un billet de blog. Pour autant, le géant du web, qui tire l’essentiel de ses revenus de la publicité, ne renonce pas à toute solution de ciblage. L’historique de recherche ou les vidéos consommées sur YouTube restent des indicateurs clé.

Par ailleurs, le scan des courriers Gmail sera toujours pratiqué pour suggérer des réponses automatiques ou effectuer le suivi d’un événement via le Calendrier Google.

On rappellera que c’est en 2014 que Google décidait d’assumer pleinement le scan des messages de ses utilisateurs par ses robots après avoir toujours nié cette pratique. Le géant avait alors modifié ses conditions d’utilisation ce lundi afin d’inclure clairement la mention de cette pratique :

« Nos systèmes automatisés analysent votre contenu (y compris les emails) pour vous diffuser des fonctionnalités pertinentes pour vous, comme des résultats de recherche personnalisés, de la publicité sur mesure, et détecter spam et malwares. Cette analyse a lieu à la réception, à l’envoi et lors du stockage du contenu. »

Relation de cause à effet ?, un mois plus tôt, un juge américain a refusé de prendre en compte plusieurs plaintes accusant Google de violer la vie privée de ses utilisateurs en scannant les messages lors de leur envoi, réception et stockage. (avec Eureka Presse) 

Go to Source