Google AMP : top départ en 2016

Google revient sur son projet AMP, présenté au grand public au début du mois d’octobre. Ce projet propose un nouveau standard open source principalement tourné vers les utilisateurs mobiles et promet des gains importants en vitesse d’affichage des contenus hébergés dans ce format. Cette technologie, baptisée AMP HTML par Google, s’appuie uniquement sur des technologies ouvertes, notamment le JavaScript, et Google assure que l’utilisation de ce format spécifique permet une augmentation de la vitesse de chargement des pages sur mobile de 15 à 85% par rapport à une page classique.

Google annonce donc que le format, disponible en open source, sera proposé à ses utilisateurs dans les premiers mois de l’année 2016. Dans un post de blog, Google revient également sur les partenaires venus s’associer au projet : sans trop de surprise, de nombreux médias ont rejoint l’initiative tels que CBS, Slate ou encore Al-Jazeera font ainsi partie des premiers contributeurs.

Mais les médias ne sont pas seuls à s’intéresser au projet : Google explique que les fournisseurs d’outils d’analytique ainsi que les annonceurs publicitaires s’intéressent de très près au nouvel outil de Google. Au total, Google annonce que plus de 4500 développeurs se sont penchés sur le code source du projet, ouvert sur Github, et que plus de 250 modifications ont été apportées au projet.

Un projet à surveiller donc, et qui prend part au grand tournant mobile que Google tente actuellement en train de négocier. Après les modifications de son algorithme de recherche afin de favoriser les sites « mobile friendly », la firme de Mountain View avait notamment annoncé son intention de streamer directement les applications mobiles dans le navigateur, sans forcer l’utilisateur à les télécharger sur son appareil.

Mais sur le front des articles de presse, Google se fait distancer : Facebook a ainsi lancé sa technologie Instant Articles, qui vise plus ou moins des objectifs similaires à ceux poursuivis par Google et AMP, tandis qu’Apple News, présenté par Apple dans le courant de l’année 2015, adopte une approche semblable.