Google éclipse Yelp et TripAdvisor : mais juré, c'est un bug

Entre Google, Yelp et TripAdvisor, ce n’est pas franchement l’entente cordiale. Les deux services accusent Google d’abuser de son moteur de recherche pour favoriser ses propres services et étouffer ses concurrents.

Et l’alerte lancée le week-end dernier par les dirigeants de Yelp et TripAdvisor ne contribuera sans doute pas à rétablir la confiance vis-à-vis de Google empêtré dans plusieurs procédures, notamment en Europe.

Google aussi sincère qu’un Donald Trump ?

Les PDG de Yelp et TripAdvisor ont été pour le moins étonnés des résultats renvoyés par le moteur de recherche sur des requêtes qui pourtant, a priori, étaient assez simples à interpréter. Jeremy Stoppelman, dirigeant et co-fondateur de Yelp a par exemple saisi « tripadvisor hilton » dans le moteur Google depuis son smartphone.

Gimme a break, @google. Search for « tripadvisor hilton » puts the tripadvisor link so far down you can’t see it. https://t.co/fy1yO7ukDq

— stephen kaufer (@kaufer) 22 Novembre 2015

Les résultats renvoyés ne correspondaient pas à la recherche effectuée. Si un lien pointant effectivement vers TripAdvisor, celui-ci était pratiquement invisible car très bas dans les résultats, s’indigne Stoppelman.

Or il ne s’agissait pas d’un cas isolé et Stephen Kaufer, le PDG de TripAdvisor, a lui aussi réagi pour dénoncer une absurdité. Problème : non seulement Google ne répondait pas de façon pertinente aux requêtes, mais en outre il privilégiait son propre service de recherche locale.

Compte tenu des accusations dirigées contre Google en Europe, l’affaire tombe mal. Pour Stephen Kaufer, cela ne fait pas l’ombre d’un doute : « Il est clair que Google continue à chercher des façons de manipuler ses résultats de recherche au bénéfice de ses propres intérêts. »

Mais absolument pas, a réfuté Google. Contacté par CNet.com, un porte-parole de la firme de Mountain View assure que ces résultats faussés sont la conséquence d’une erreur de programmation.

« Les problèmes cités ont été causés par une récente mise à jour du code, que nous avons rapidement travaillé à corriger » déclare-t-il. Mais l’explication ne convainc pas ses concurrents. Le patron d’un autre site de voyage, Gogobot, met lui aussi en doute le scénario du bug, s’étonnant que son propre service n’ait pas été affecté. En clair, les effets auraient été trop ciblés pour qu’un bug soit réellement en cause.

Possible. Ce qui est certain, c’est que seul Google détient la réponse, comme à chaque fois que des questions se posent sur les résultats et leur classement dans son moteur.

Google sounding about as truthful as Trump, web search becoming a dirty business of burying your competition. https://t.co/r8Jd0cGQuJ

— Jeremy Stoppelman (@jeremys) 24 Novembre 2015