Google for Work : coup d’envoi pour les fonctionnalités Data Loss Prevention

En décembre 2015, Google inaugurait une première version du service DLP (Data Loss Prevention) qui prévoit plusieurs fonctionnalités destinées à limiter les fuites de données en entreprise. Réservé aux utilisateurs de sa suite Google for Work, Google DLP offre notamment des outils permettant à la DSI de limiter ou d’autoriser l’envoi de certains documents par messagerie ou mail.

À l’occasion de la conférence RSA, Google a donc annoncé de nouvelles fonctionnalités à destination des utilisateurs de ces outils. Parmi les nouveautés, Google propose dorénavant un filtre capable de procéder à une reconnaissance optique des caractères, afin de pouvoir analyser le contenu de documents scannés (type PDF ou image) et de leur appliquer les restrictions ou limitations instaurées par la DSI.

Un filtre à la patte

Outre cette nouvelle fonctionnalité, Google propose également un contrôle plus fin des paramètres de détection des outils de DLP. Un paramètre permet ainsi de régler finement le comportement selon la quantité d’objets détectés : un mail contenant un simple numéro de carte de crédit ne déclenchera pas d’alarmes tandis qu’un mail contenant plus de 100 numéros de carte sera bloqué et alertera la DSI.

Les filtres de Google sont adaptés à différents pays selon les spécificités de chacun : ainsi, les filtres de détection proposés en France permettent de repérer les cartes d’identité ou les numéros de sécurité sociale afin d’alerter la DSI en cas de fuite de données personnelles.

Ces différentes fonctionnalités sont pour l’instant limitées au service Gmail pour les clients Google for Work Unlimited mais Google promet d’étendre les fonctionnalités de DLP à son service Google Drive dans l’année.

ZDNet vous accompagne

5 applications pour stocker et partager ses fichiers dans le cloud

Go to Source


bouton-devis