Google : une solution viable pour limiter la fragmentation d’android ?

Google : une solution viable pour limiter la fragmentation d'android ?

Si la flexibilité d’Android offre de nombreux avantages pour les fabricants, il a également des inconvénients. Le plus récurrent d’entre eux étant la lenteur des mises à jour et la fragmentation du parc. Fin 2017, Android Jelly Bean – dévoilé pour la première fois lors de la conférence Google I/O, le 27 juin 2012 – était encore présent sur 6% des appareils. À l’inverse Android Oreo, annoncé lors de cette même conférence en 2017, n’est installé que sur 4,6% des smartphones (chiffre pour avril 2018).

Mais alors, comment résoudre ce problème de fragmentation ? Google propose depuis Android Oreo un projet baptisé Treble qui devrait gagner en importance sous Android P.  Concrètement, Treble a comme objectif de modifier le cycle de lancement d’une nouvelle version d’Android.

Moins d’étapes, pour un gain de temps de plusieurs mois 

Jusqu’à présent, Google proposait une nouvelle version d’Android, les fabricants devaient alors l’optimiser pour qu’elle fonctionne avec leurs puces. Arrivait ensuite l’étape de la customisation, puis les modifications des opérateurs avant qu’enfin la mise à jour soit disponible sur le téléphone. Un parcours tumultueux qu’il fallait simplifier.

Avec Treble les pilotes de bas niveau sont partitionnés, ce qui permet de regrouper le développement d’Android et le support des puces proposées par différents fabricants (Samsung, Qualcomm, Mediatek). Résultat un gain de temps de plusieurs mois, des mises à jour plus simples à effectuer et une fragmentation réduite. 

 

à lire aussi