Grâce à Electrolysis, Firefox ne sera vraiment le même [MAJ]

Article mis à jour le 9 juin à 14h – Asa Dotzler de la Fondation Mozilla a tenu à éclaircir et détailler quelques points concernant l’arrivée d’Electrolysis : « Il y a une certaine confusion sur ce qui est nouveau. E10s est en bêta depuis un certain temps. Ce n’est pas nouveau. Il était opérationnel pour la moitié de nos utilisateurs bêta pendant l’ensemble du cycle précédent de 6 semaines. Ce qui est nouveau, c’est que nous avons récemment rempli tous nos critères de mise en production, et nous prévoyons de passer cette fonction en production pendant les 6 prochaines semaines. Sauf surprise, nous sommes maintenant dans un cycle de finalisation. C’est là que vous, les utilisateurs, entrez en scène. S’il vous plaît, aidez-nous à tester Firefox 48 bêta, de manière à nous assurer qu’Electrolysis fonctionne bien pour tout le monde ».

Le 7 juin, Mozilla a lancé la version 47 de Firefox, avec des améliorations au niveau du streaming, de la vidéo en HTML 5 et du support du codec VP9. Toutefois, le changement le plus significatif du navigateur n’est pas dans cette version, mais dans la suivante.

Firefox 48 est entré en phase Beta. Et celle-ci intègre une fonction attendue de longue date, le multi-processus : Electrolysis ou E10S. Cette fonctionnalité permet d’exécuter interface utilisateur et contenu des onglets dans des processus séparés.

Des performances en hausse, comme la consommation de mémoire

Ce fonctionnement doit apporter à Firefox un gain en termes de sécurité et de performances. Pour le développeur de Mozilla, Asa Dotzler, c’est simple, Electrolysis est tout bonnement le plus grand changement opéré sur Firefox.

 

Google exploite déjà pour Chrome un système approchant. Et cela n’est pas sans poser quelques problèmes de consommation de ressources. Le navigateur utilise ainsi deux fois plus de mémoire que Firefox sur Windows et Linux.

Eric Rahm a conduit différents tests sur Electrolysis et sa consommation de mémoire. Dans le cas d’un processus alloué au contenu, l’utilisation de mémoire s’accroît de 10 à 20%, observe-t-il. Un chiffre qui correspond à la hausse attendue et constitue un compromis équitable, ajoute le développeur au regard des bénéfices potentiels en termes de sécurité et de performance.

Avec 8 processus de contenu, Eric Rahm précise que la consommation de mémoire est globalement doublée. « C’est légèrement pire sur Windows, un peu mieux sur OS X, mais ce n’est pas 8 fois pire ». Electrolysis reste en Beta, rappelons-le.

Electrolysis déployé dès le 2 août

La fonction pose aussi des problèmes aux extensions. Pour l’heure, seules 153 sont compatibles, dont Adblock Plus, Video Downloadhelper, Firebug, Greasemonkey, Tab Mix Plus et uBlock Origin. D’autres extensions majeures comportent des bugs comme NoScript ou Ghostery.

Les développeurs ont donc du pain sur la planche, et pas forcément beaucoup de temps devant eux. La sortie de Firefox 48 est programmée pour le 2 août. Quant aux utilisateurs, ils ne devraient pas craindre de voir leur consommation de mémoire exploser à cette date.

Le déploiement d’Electrolysis s’effectuera de manière progressive et lentement. Au lancement, environ 1% des utilisateurs Firefox éligibles recevra E10S. Si des problèmes survenaient, le déploiement pourrait encore être ralenti, voire stoppé.

Voir aussi notre page
Chiffres clés : le marché mondial des navigateurs Internet

Speedtest
Testez le débit de votre connexion avec notre nouveau Speedtest

Go to Source