Great Place to Work Europe 2018 : Salesforce en tête

Après avoir déjà remporté la première place du classement des entreprises où il fait bon vivre en France en avril dernier, Salesforce parvient de nouveau à se classer en haut du podium au niveau européen. A signaler la présence de l’ESN française Zenika dans le top 10 des entreprises européennes de 50 à 500 salariés.

Le classement Great Place To Work Europe 2018 consacre Salesforce à la place de numéro 1 des entreprises où il fait bon vivre en Europe. (crédit : D.R.)

Et de 2. Après avoir décroché en avril dernier la première place au palmarès des entreprises où il fait bon vivre en France (Great Place to Work) dans la catégorie des entreprises de 500 à 5000 salariés, Salesforce parvient également à se distinguer au classement européen. L’éditeur américain s’est ainsi hissé sur la première marche du podium au classement Great Place To Work Europe 2018. « Le leader mondial du logiciel de gestion client a notamment l’ambition d’engager l’ensemble de ses salariés dans des programmes de volontariat. Ainsi en 2017, 18 179 heures pro bono ont été réalisées au niveau mondial, dont 714 en France », indique Great Place To Work. Plusieurs autres acteurs informatiques figurent à ce classement, à savoir Cisco (numéro 5) et SAS Institute (numéro 7).

Concernant les entreprises françaises classées au Great Place To Work Europe 2018, plusieurs sociétés de services IT se démarquent. Dans la catégorie des 50 à 500 salariés, on trouve notamment Zenika (9e place) et Octo Technology (23e), tandis que dans celle de 50 à 5000 salariés, il y a mc2i Group (17e place), Wavestone (18e place) et Talan (25e place). « Outre la convivialité, les collaborateurs partagent un puissant sentiment de fierté vis-à-vis de leur entreprise, puisque 93% des salariés des entreprises lauréates cette année se disent fiers de travailler au sein de leur entreprise. Enfin, l’épanouissement au travail et en dehors constitue un socle de valeurs communes avec 92% des collaborateurs des entreprises lauréates affirmant qu’ils peuvent être eux-mêmes au travail », précise Great Place To Work.

Go to Source


bouton-devis