Hey Apple. pourquoi ne pas interdire toutes les applications de Facebook ?

Est-il temps d’agir radicalement ? Il semble que les guerres commerciales fonctionnent. Et apportent une petite secousse au statu quo. Elles créent un frisson de peur chez au moins l’une des parties. Et pourraient même provoquer un peu de justice dans leur sillage.

Franchement, j’en ai assez que Facebook bafoue la vie privée – et la décence – dans sa quête incessante d’argent, du pouvoir et de la surveillance constante de chaque être humain sur Terre.

J’en ai assez que les dirigeants de Facebook marmonnent qu’ils vont faire mieux quand on sait que ce qu’ils vont essayer de faire mieux, c’est de cacher ce qu’ils font vraiment. Et je suis fatigué de lire à quel point Facebook est prêt à aller beaucoup plus loin pour atteindre ses objectifs.

Le dernier incident concerne une soi-disant application de recherche qui s’est affranchi des règles d’Apple. Facebook a payé des adolescents pour avoir le privilège de les suivre. Conséquence, Apple a réagi en bannissant temporairement les applications iOS internes de Facebook.

Je ne peux m’empêcher de me demander, cependant, si Apple ne devrait pas simplement interdire toutes les applications de Facebook jusqu’à ce que la société arrête de fonctionner de manière sournoise. Plus de Messenger, plus d’Instagram, plus de WhatsApp. Ce serait sûrement une forme de repos de l’âme, ainsi qu’un moyen réel d’arrêter Facebook dans sa quête constante de suivi.

Je vous entends aussi hurler que ce serait un terrible abus de pouvoir. Eh bien, ça dépend de la définition que vous donnez de la maltraitance. Quand une entreprise comme Facebook abuse de la confiance depuis sa création, il est difficile de ne pas penser que la seule chose qu’elle comprendra est le son du silence.

Malgré toute sa puissance, Facebook s’appuie sur des appareils fabriqués par d’autres. La société n’a jamais réussi à vendre ses propres appareils, après tout. Apple vient de se vanter d’avoir 1,4 milliard d’appareils actifs dans le monde. Cela représenterait beaucoup d’opportunité manquée pour Facebook en cas d’absence sur ces appareil. Et bonté divine, Facebook adore faire de l’argent.

Bien sûr, les utilisateurs d’iPhone gémiront. Pire encore, les utilisateurs de Facebook ne semblent pas se soucier du tout de cette question de confidentialité, puisqu’ils assurent le fait que Facebook réalise des profits toujours plus importants.

Mais si la posture d’Apple sur la protection de la vie privée comme un droit moral a un sens, alors une action un peu radicale de sa part pourrait avoir du sens. Tim Cook, PDG d’Apple, est de plus en plus critique à l’égard de Facebook et de Google et de leurs habitudes cavalières en matière de confidentialité.

Interdire les applications Facebook – même si ce n’est que pour un certain temps – pourrait avoir pour effet non seulement de réprimander un peu Facebook, mais aussi de pousser d’autres – comme Google – à faire preuve de plus de décence et d’amener les utilisateurs à prêter un peu plus attention à ce qui se passe en matière de données.

Article « Hey Apple. Why not ban all of Facebook’s apps ? » traduit et adapté par ZDNet.fr

Go to Source


bouton-devis