IBM ouvre la bêta-test de son service cloud blockchain

Limitée depuis avril aux clients d'IBM du secteur financier et de la santé, son service blockchain cloud est désormais ouvert à tous. (crédit : D.R.)

Limitée depuis avril aux clients d’IBM du secteur financier et de la santé, son service blockchain cloud est désormais ouvert à tous. (crédit : D.R.)

Après les développeurs, c’est au tour des entreprises d’expérimenter le service blockchain sécurisé dans le cloud d’IBM. Mais, cette fois, au lieu d’un service mutualisé, chaque entreprise pourra disposer de ses propres ressources.

IBM veut pousser son service blockchain sécurisé dans le cloud à un autre niveau. Le fournisseur a démarré le bêta-test d’une offre IBM Blockchain hautement sécurisée, où chaque client dispose d’une infrastructure dédiée. Jusqu’à présent, IBM ne proposait aux développeurs qui souhaitaient expérimenter la technologie blockchain qu’un service cloud de base sous forme d’infrastructure partagée entre des centaines de blockchains.

Le nouveau service est toujours basé sur le coud, mais cette fois « chaque client dispose de ses propres ressources », comme l’a déclaré le vice-président Blockchain Technologies d’IBM, Jerry Cuomo. « Ce n’est pas la première fois qu’IBM offre un service blockchain dans le cloud avec ce niveau de sécurité », a-t-il également rappelé. En effet, en avril dernier, IBM a commencé à développer une offre de ce type sur demande pour les clients du secteur financier et de la santé. Désormais, cette offre est ouverte et accessible à tous via le portail PaaS Bluemix d’IBM. Everledger, une entreprise qui veut remplacer les certificats papier d’authenticité et de provenance qu’elle utilise pour tracer ses produits – des diamants – par des certificats numériques stockés avec la technologie blockchain, a déjà profité de l’opportunité.

Une commercialisation prévue d’ici 2 ou 3 mois 

L’activité d’Everlegder tourne autour de la certification des diamants. Les pierres les plus précieuses comportent un code d’identification interne gravé au laser. L’entreprise ne certifie pas elle-même les diamants, mais propose un système inviolable qui relie ces codes d’identification avec les dits certificats. En cas de vol du diamant, le système peut aider la police ou l’assureur. Ces mêmes outils pourraient être utilisés pour tracer n’importe quel produit marqué par un système d’identification inviolable. Pour l’instant Everledger utilise un blockchain de bitcoin public pour stockées les transactions relatives aux diamants, mais l’entreprise pourrait opter pour le blockchain privé d’IBM qu’elle teste actuellement.

Le nouveau service blockchain sécurisé d’IBM pourrait être commercialisé d’ici deux à trois mois. « C’est la durée classique des bêta tests de ce type de services », a déclaré Jerry Cuomo. « Après ce délai, IBM présentera son offre d’abonnement mensuel », a-t-il ajouté, sans pour autant dévoiler le tarif du futur service.

Go to Source


bouton-devis