Intel talonne le Raspberry Pi 3 avec sa carte Joule

Les cartes de développement Joule d'Intel supportent le Wi-Fi 802.11ac, le Bluetooth 4.0 et l’USB 3.0.

Les cartes de développement Joule d’Intel supportent le Wi-Fi 802.11ac, le Bluetooth 4.0 et l’USB 3.0.

10 fois plus chère que le Raspberry Pi 3, la carte de développement Joule d’Intel supporte les cartes graphiques 4K, la connectivité sans fil et la mémoire DDR4. Elle est proposée en deux configurations équipées de puces quatre coeurs Atom.

Intel s’est lancé à la poursuite du Raspberry Pi 3 avec sa carte de développement Joule. Si cette dernière apporte des capacités graphiques supérieures et la connectivité sans fil, elle coûte aussi 10 fois plus cher que la célèbre mini-carte dont la 3ème génération est sortie en février dernier. Le fabricant californien a intégré à sa carte Joule des technologies que l’on trouve sur des PC standards : par exemple, un processeur quad-core Atom 64-bit, le support des graphiques 4K, la connectivité 802.11ac et la gestion de la mémoire DDR4.

Ces différences ont un prix : une version haut de gamme de la carte Joule vendue cette semaine à l’Intel Developer Forum qui se tient cette semaine à San Francisco (16 au 18 août) coûte 369,99 dollars HT, contre 35 dollars HT pour le Raspberry Pi. La carte d’Intel pourra fournir de la puissance de calcul aux robots, drones, appareils intelligents et appareils portables. Comme le Raspberry Pi, la carte Joule d’Intel tourne avec les différentes distributions Linux et le système d’exploitation Windows 10 IoT Core.

Support de la caméra 3D RealSense et des casques VR

La carte Joule supporte également la caméra 3D RealSense d’Intel utilisée dans les drones et les robots, ainsi que les casques de réalité virtuelle et de réalité augmentée. La caméra est capable de reconnaître les gestes, de suivre des objets, de mesurer des distances, et si elle est correctement programmée, de reconnaître les émotions humaines. Elle permet aussi aux drones et aux robots d’éviter les collisions. En terme de prix, le défi d’Intel est d’inciter les développeurs à l’adopter. Les cartes précédentes du fabricant de puces n’ont pas suscité une grande adhésion, et de nombreux projets associés ont été menés par Intel lui-même. Comparativement, le Raspberry Pi s’est vendu à des millions d’exemplaires, et il bénéficie d’un écosystème de développement logiciel très actif et très fourni.

Contrôle qualité en temps réel

Mardi, pendant l’Intel Developer Forum (IDF), Intel a montré un robot-barman et un casque de moto intégrant la puce de la carte Joule. Mais c’est dans une paire de lunettes intelligentes que l’usage de la puce s’est avéré le plus intéressant : cette dernière permet de faire de l’analyse en temps réel dans le cadre du contrôle qualité, les lunettes émettant un bip chaque fois que le produit n’est pas conforme. La carte Joule est de loin la plus rapide des cartes de développement produites par Intel, y compris les cartes Galileo Gen2 et Edison, qui n’ont pas été mises à jour depuis plusieurs années. Intel propose également un mini système Curie qui fait tourner les appareils portables. Curie est aussi utilisé dans les vélos BMX et les planches à roulettes, fournissant des statistiques en temps réel aux téléspectateurs.

Les cartes Joule sont disponibles en deux configurations. La Joule 570x est dotée d’un processeur Atom T5700 1.7GHz, 4Go de RAM LPDDR4, et 16 Go de stockage. La Joule 550x est quant à elle équipée d’un processeur Atom T5500 1.5GHz, de 3Go de mémoire LPDDR4 et de 8 Go de stockage. Les systèmes Joule supportent le Wi-Fi 802.11ac, le Bluetooth 4.0 et l’USB 3.0. Comme beaucoup de cartes de développement, les nouvelles cartes disposent des interfaces GPIO, I2C et UART standard.

Go to Source


bouton-devis