Intent-based networking : Cisco cherche à réinventer le réseau avec l’IA et l’analytique

Quelques mois après la présentation de son programme intent-based networking, Cisco complète sa panoplie d’outils analytiques pour aider les administrateurs à identifier et résoudre plus rapidement les problèmes détectés sur les réseaux câblés et sans fil, reposant sur du matériel maison.

Gordon Thomson, responsable de l’accélération numérique chez Cisco EMEAR, « il est nécessaire de collecter énormément de données et de les analyser rapidement pour monitorer, analyser et agir. » (Crédit : S.L.)

En direct de Barcelone – Poursuivant la transformation engagée pour passer d’une entreprise centrée sur le matériel à un fournisseur intégré axé sur le matériel et les logiciels, Cisco a profité de son événement annuel européen – Cisco Live du 29 janvier au 2 février à Barcelone – pour déployer une gamme de produits et services (Network Assurance Engine, DNA Center Assurance et Meraki Wireless Health) pour les datacenters et le cloud. Cette génération d’outils repose sur ce que l’équipementier appelle intent-based networking (IBN) où le logiciel vient aider à planifier, concevoir et mettre en œuvre et/ou exploiter des réseaux plus agiles grâce aux progrès accomplis dans les algorithmes d’apprentissage machine et d‘intelligence artificielle.

Mise en avant mi-2017 à Las Vegas lors de l’édition US de Cisco Live, l’architecture intent-based networking – entend façonner la feuille de route des réseaux de nouvelle génération dans les entreprises. L’idée est de permettre à un administrateur de mieux comprendre les besoins des métiers et des utilisateurs (fixes et mobiles) pour ensuite définir un état idéal de son réseau, à charge pour le logiciel d’orchestration de configurer et maintenir automatiquement l’infrastructure et la qualité de service en respectant les politiques de sécurité prédéfinies.

Trois outils mâtinés d’IA 

Ce matin à Barcelone, Cisco a donc mis en avant trois outils pour concrétiser ses propositions liées à l’intent-based networking. Avec Network Assurance Engine, un logiciel installé dans une VM, l’équipementier entend aider les administrateurs de datacenters à s’assurer que le réseau fera bien ce qu’on attend de lui grâce à une vérification continue des infrastructures et des applications métiers, à l’aide d’ACI (Application Centric Infrastructure) et de Tetration (network performance).

Dernier cheval de bataille de Cisco, l’intent-based networking travaille aujourd’hui avec les équipements Catalyst 9000, Nexus 9000 et les produits animés par IOS XE.

Pour prédire les dysfonctionnements et le ralentissement éventuels, Cisco propose aussi de collecter pour analyse un maximum d’informations – anonymisées – chez les clients avec DNA Center Assurance (une mise à jour d’un produit existant). « Tous les équipements sur le réseau sont assimilables à un capteur, il suffit d’utiliser le bon logiciel pour extraire toutes les mesures nécessaires au monitoring et prédire le fonctionnement des équipements », a souligné Gordon Thomson, responsable de l’accélération numérique chez Cisco EMEAR. « Il est nécessaire de collecter énormément de données et de les analyser rapidement pour monitorer, analyser et agir. Nous collectons plus de données que n’importe quel autre fournisseur ». La collecte et l’analyse des données provenant des clients de l’équipementier vient donc aider à identifier la cause des problèmes et à suggérer des façons de les résoudre. Enfin, plate-forme logicielle distincte, Meraki Wireless Health apporte des fonctionnalités similaires pour faciliter la gestion des réseaux sans fil en remontant et analysant vraiment ce qui se passe au niveau des utilisateurs. La génération de rapports est plus approfondie et permet par exemple de mieux piloter la quantité et la puissance des points d’accès sans fil dans un immeuble.

 

Network Assurance Engine permet aux administrateurs de mesurer et comprendre l’impact des changements sur le réseau et de vérifier que le comportement des équipements est conforme aux politiques qui ont été définies.

Défricher de nouveaux marchés 

Alors que la croissance des ventes de matériel informatique ralentit en raison du transfert des charges de travail vers le cloud public, Cisco cherche de nouveaux relais pour augmenter ses revenus. L’offre intent-based networking permet à la société de proposer une approche plus intégrée et plus complète que ses concurrents qui commencent également à lorgner du coté de l’IBN. Reste que la proposition de Cisco ne supporte pas l’ensemble du réseau mais uniquement ses derniers équipements, Catalyst 9000, Nexus 9000, ainsi que tous les produits animés par IOS XE. Signalons que plusieurs start-ups, comme Live Action, NetBrain, 7Signal Solutions, Nyansa, Thousand Eyes et Kentik, fournissent aussi un monitoring des ressources réseau (multi plateformes), ainsi que des acteurs plus établis comme NetScout, CA et IBM. Mais Cisco peut profiter de sa position de leader sur le marché des infrastructures pour proposer plus de valeur et de cohérence.

L’IBN vient donc apporter plus de capacités autour des questions de politiques, de sécurité et de garantie de rendre ses réseaux tentaculaires plus résilients et, ce, avec moins de personnel grâce à une automatisation plus poussée. Il ne s’agit toutefois pas de supprimer la fonction d’ingénieur réseau mais d’alléger certaines tâches grâce à l’automatisation pour leur permettre de se concentrer sur d’autres sujets comme la gestion du multicloud et également mieux répondre aux besoins des métiers.

Go to Source


bouton-devis