Internet en panne réparé : les principaux fournisseurs français touchés

Internet en panne réparé : les principaux fournisseurs français touchés

Depuis la matinée du lundi 14 mai 2018 les internautes signalent des problèmes avec leur accès internet. Il ne s’agit pas d’un opérateur en particulier mais de l’ensemble des fournisseurs d’accès à internet tel qu’Orange, SFR, Free, Bouygues Telecom ou OVH.

Mise à jour 18h50 :  la panne est à présent résolue. Orange était bien à l’origine du problème comme cela était indiqué plus bas. Plus exactement il s’agissait d’un problème d’interconnexion qui empêchait certains appels de passer d’un opérateur à l’autre ou avec une qualité dégradée. D’autre part le problème était aléatoire. C’est à présent de l’histoire ancienne et tous les services devraient être rétablis à cette heure.

Le site Downdetector recueille les incidents signalés par les internautes, un pic est enregistré depuis ce matin. Les cartes établies sur la base de ces signalements ne montrent pas une localisation particulière puisque toutes les principales villes de France semblent être impactées par ce problème.

La répartition des pannes varie toutefois en fonction des fournisseurs. Chez Orange, Free et OVH la majorité des rapports font état de problèmes avec la connexion internet et dans une moindre mesure la téléphonie sur IP ou le télévision. Chez SFR les pannes sont réparties sur chaque service tandis que les clients Bouygues signalent plutôt un problème avec le téléphone.

D’après l’opérateur des entreprises AERA TELECOM qui s’est exprimé sur Twitter il s’agirait d’un « incident majeur identifié chez Orange au niveau national qui impacte en ce moment tous les opérateurs ». Orange n’a pour l’instant pas communiqué sur l’incident.

Un incident majeur identifié chez Orange au niveau national impacte en ce moment tous les opérateurs. Les équipes d’AERA Télécom sont sur le pont et en alerte pour réduire l’impact de cette panne nationale Orange. pic.twitter.com/bsAVxpqTGF

— AERA TÉLÉCOM (@AERA_TELECOM) 14 mai 2018

à lire aussi

 

Rejoignez la conversation