IT Tour Reims 2015 : Retour sur les moments forts


Arnaud Hourson (responsable sécurité Reims Métropole), Ghislain Gagnoux (DSI Plurial-Novillia), Alain Saguez (DSI Eden Park), Damien Gillery (responsable SI Syndex) et Yves le Moal (directeur informatique et télécommunications Reims Métropole). crédit : LMI

Arnaud Hourson (responsable sécurité Reims Métropole), Ghislain Gagnoux (DSI Plurial-Novillia), Alain Saguez (DSI Eden Park), Damien Gillery (responsable SI Syndex) et Yves le Moal (directeur informatique et télécommunications Reims Métropole). crédit : LMI

La quatrième étape du tour de France de la rédaction du Monde Informatique, le 5 novembre à Reims, a réuni près de 90 participants. Les DSI d’Eden Parc, Plurial Novilia, Syndex et de Reims Metropole accompagné de son RSSI ont fait état de leurs retours d’expérience et points de vue sur les sujets IT chauds du moment. Le club de professionnels informatiques Numica a également été mis à l’honneur.

Après des étapes à Lyon (22 septembre), Nantes (8 octobre) et Strasbourg (15 octobre), la rédaction du Monde Informatique a poursuivi son tour de France à Reims jeudi 5 novembre. Pour cette 4e étape, près de 90 personnes ont participé pour retrouver les retours d’expérience et points de vue de plusieurs grands témoins. Le plateau de témoins était composé pour l’occasion d’Alain Saguez (DSI Eden Park), Ghislain Gagnoux (DSI de Plurial Novilia), Damien Gillery (Responsable SI de Syndex) ainsi qu’Yves Le Moal et Arnaud Hourson (respectivement directeur informatique et télécommunications, et responsable sécurité chez Reims Metropole). A l’occasion de la table consacrée aux Atouts IT de la région Champagne-Ardennes, Aurore Lecrocq (responsable marketing et communication CCI Reims-Epernay), Fabrice Gervasoni (co-gérant Caraxial) ainsi qu’Olivier Kaluzinski (responsable Cesi Reims) et David Baudry (directeur laboratoire de recherche en informatique du groupe Cesi) ont notamment pris la parole.



Analytique et big data

Au sein de la communauté de Reims Métropole, structure intercommunale regroupant 16 communes pour un total de plus de 220 000 habitants, plus de 210 applications métiers sont utilisées, avec la volonté de mettre en place un reporting transversal pour mettre en perspective et donner du sens aux données métiers. « Dans le cadre de notre projet d’évolution des outils d’Etat Civil on travaille sur l’extraction de nos bases de données et des scripts d’anonymisation sur les données publiques sensibles qui seront à terme automatisés », a expliqué Yves Le Moal. Pour assurer le suivi d’activité lié à la gestion des entrées des locataires mais également le suivi des contentieux et des offres, le bailleur social champenois Plurial-Novillia a de son côté misé sur l’outil de reporting en mémoire Qlikview. « On avait besoin de passer un cap en termes de rendu et cet outil nous permet de remonter un ensemble de données et de faire du drill-down pour travailler à la fois sur des grands ensembles au niveau des villes et des immeubles, jusqu’à chaque logement », a indiqué son DSI, Ghislain Gagnoux. Du côté du cabinet d’expertise comptable Syndex, le projet analytique s’est basé sur 3 axes : traitement des données en provenance de ses systèmes transactionnels, chaîne d’alimentation ETL et couche de restitution. « Il nous a paru important de travailler la qualité des données et de les auditer avant de les restituer », a expliqué Damien Gillery, responsable SI de cette société.

IT Tour Reims (salle)

L’IT Tour Reims 2015 a réuni jeudi 5 novembre 2015 à la CCI Reims Epernay près de 90 participants. (crédit : LMI)

Transformation numérique

« Nous sommes sur un métier dont l’environnement est en train de bouger fortement et qui remet en question pas mal de nos pratiques internes et nous amène à gérer au mieux nos ressources », a raconté Damien Gillery. « Ce n’est pas à nous, en tant que DSI, de mener la stratégie digitale de notre entreprise mais de donner les moyens et permettre aux gens de travailler avec un confort digital en mobilité en leur proposant des outils et des supports adaptés. Chez Plurial-Novillia, un grand virage numérique a été engagé, nécessitant la mise en place de groupes de travail élargis intégrant aussi bien des clients que des partenaires. « Nous avons fait émerger au sein de notre organisation des profils numériques pas forcément issus des SI, comme des responsables d’agences clientèles, pour les intégrer à nos groupes de travail », a expliqué Ghislain Gagnoux. « La mise en place des expérimentations click and collect fait partie des nouvelles actions e-commerce que nous mettons en place et qui sont le fruit d’un véritable partenariat entre la DSI ainsi que les directions marketing et commercial », a quant à lui expliqué Alain Saguez, directeur des systèmes d’information d’Eden Park et membre en tant que DSI à temps partagé du cabinet Référence DSI.

Sécurité

« En 20 ans d’expérience, je peux vous dire que les apps sont plus sécurisées dans le cloud qu’ailleurs », a indiqué non sans une certaine dose de provocation Alain Saguez. « Il faut davantage faire attention au défaut de confidentialité des données, en autorisant par exemple leur accès à n’importe quel stagiaire, et à la mise en place d’une gouvernance des données avec le business afin d’en cerner correctement les véritables enjeux ». Exerçant également le rôle de correspondant CNIL dans son entreprise, le responsable SI de Syndex veille également au grain en matière d’exploitation des données personnelles tout en indiquant qu’il s’agit là plus d’un problème humain que technique. « Nous ne mettons pas en place de stratégie BYOD mais allons déployer dans les mois qui viennent un MDM pour pallier le manque de sécurité et de gestion des terminaux professionnels utilisés par les collaborateurs », a indiqué Damien Gillery. « Pour des raisons techniques et répondre à une problématique de sécurité, toutes les données sont hébergées en France, chez nous et chez un hébergeur selon nos besoins. » Quant à Reims Métropole, la décision a été prise d’isoler au niveau des communications réseau les systèmes industriels connectés (horodateurs, parkings, compteurs d’eau…) du reste du système d’information pour éviter tout risque de corruption.

IT Tour Reims (cocktail)

De nombreux échanges, partages, discussions et networking entre tous les DSI présents à la matinée-débats organisée par Le Monde Informatique et Numica le 5 novembre à Reims. (crédit : LMI)

Gestion de contenus et impression à l’heure des RSE

Après avoir mis en place un portail intranet donnant accès à des espaces collaboratifs, Reims Métropole travaille depuis un an et demi sur un réseau social d’entreprise, non sans être confronté à quelques difficultés. « Le problème du RSE est qu’il est perçu comme un moyen de flicage de la part des agents mais je pense que cela finira par passer », a expliqué Yves Le Moal. Utilisé au sein de Référence DSI, le RSE n’en demeure pas moins considéré comme un outil efficace pour échanger plus facilement, rapidement et sans formalisme entre collègues. « Nous utilisons aujourd’hui un mix des solutions Google Apps et Office 365 pour collaborer mais nous sommes en réflexion pour migrer vers un autre outil pour couvrir pleinement ce besoin », a fait savoir Damien Gillery.

Virtualisation

Mis en place depuis plusieurs années, la virtualisation de serveurs a été récemment complétée au sein de Reims Métropole par la virtualisation réseau avec la mise en place d’une appliance virtuel Cisco Nexus, sachant que la virtualisation du stockage est dans les tuyaux. Une mixité de technologies de virtualisation qui a amené cette organisation à étudier de près les technologies d’hyperconvergence. C’est d’ailleurs également le cas pour Syndex : « On est parti sur la mise en place d’un POC sur Simplivity mais il faut garder en tête que l’hyperconvergence ne constitue pas un gain économique pour toutes les entreprises et que ces technologies ont un sens à partir d’un certain volumes de machines virtuelles », a expliqué Damien Gillery. Chez Eden Park, 70% des serveurs sont actuellement virtualisés et 100% du parc – 90 machines – devrait l’être dans les 6 prochains mois. « La virtualisation nous apporte des gains en termes de temps de préparation et de redémarrage serveurs sans commune mesure avec les modèles physiques, sans compter une synchronisation facilité au niveau de notre plan de reprise d’activité », a lancé Alain Saguez.

 L’IT Tour va se poursuivre à Lille le 19 novembre avec Ovide Perrier (directeur des SI et de l’Organisation Camaïeu International, Thierry Sobanski (DSI Institut Catholique de Lille), Patrick Vancassel (DSI à la CCI Nord de France), Jean-Pierre Favreau (DSI des Laboratoires Anios), Bertrand Tierny (délégué régional de Syntec Numérique), Fabien Lebargy (président DSI GUN) et Joseph Graceffa (Membre Clusir InfoNord), Aix-en-Provence le 26 novembre avec Didier Venturini (DSI Région Provence Alpes Côtes d’Azur), Myriam Pellissier (RSSI des services déconcentrés du ministère de la Santé région PACA), Pascal Sabatier (RSSI des Hôpitaux Aix Pertuis), Fabienne Marty (chargée de mission du DSI de la ville de Marseille), Claude Eric Rio (DSI de Kedge Business School), Robert Fargier (CEO d’Istium), Stéphan Guidarini (président du CIP PACA), Samuel Masson (vice-président du CIP PACA) et Ely de Travieso (président du Clusir PACA), ainsi qu’à Toulouse le 3 décembre avec Hervé Depoilly (DSI Sicoval), Patrick Recoules (DSI de Toulouse Business School), Franck Menigou (directeur projets numériques Toulouse Métropole) ainsi qu’Audrey Simon (chargée de mission open data Toulouse Métropole), Édouard Forzy (président de la Mêlée Numérique) et Alain Rabary (élu en charge des TIC à la CCI de Toulouse).