La Cnil accorde un sursis à Facebook pour faire preuve de loyauté (ou pas)

Le réseau social a été mis en demeure le 9 février par l’autorité française de protection des données personnelles. La Cnil reproche à Facebook une collecte déloyale de données de navigation d’internautes non membres et l’absence de recueil d’un consentement pour le croisement de données à des fins publicitaires.

La firme de Mark Zuckerberg disposait d’un délai de trois mois pour se mettre en conformité. Mais d’après le JDN, Facebook a sollicité auprès de la Cnil un délai supplémentaire de trois mois. Celui-ci lui a été accordé.

Sécurité et publicité grâce au même cookie finalement

« Nous avons repoussé au 9 août le délai obligatoire pour se mettre en conformité » répond la Cnil. Sur le plan commercial, Facebook se montre plus dynamique. La société a annoncé tout récemment un changement de cap.

Elle entend en effet proposer de la publicité ciblée à tous les internautes et non uniquement à ceux inscrits sur son réseau. Pour suivre ces internautes, Facebook met à profit son cookie Datr. La firme assurait pourtant jusqu’à présent que ce cookie avait pour seule finalité la sécurité.

Plus d’ambiguïté à présent. Le réseau social précise que sa régie publicitaire, Audience Network, suivra dorénavant l’ensemble des internautes via ses cookies « même ceux qui ne disposent pas de compte Facebook ou ne s’y connectent pas. »

Interrogé par le JDN, le patron France de Facebook assure que l’entreprise ne se contredit pas. « Par ailleurs, tout se fait en totale transparence avec les autorités européennes et la Cnil. A l’époque des faits, nous n’utilisions absolument pas ces données à des fins publicitaires. Nous allons bientôt le faire, mais en toute transparence. »

Go to Source


bouton-devis