La mosquée de Chrischurch se dote d’un système de détection basé sur l’IA

Après le drame qui a secoué la mosquée Al-Noor à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, l’heure est aux réponses. L’une d’entre elle pourrait bien passer par le recours aux nouvelles technologies, et notamment à l’intelligence artificielle, pour garantir la sécurité du public.

 

Le lieu de culte néozélandais, où un terroriste suprémaciste anti-musulman a ouvert le feu et tué 50 personnes et en a blessé 50 autres il y’a quelques semaines, installera bientôt une plate-forme de détection de tireurs actifs basée sur l’intelligence artificielle. L’installation de l’équipement s’inscrit dans le cadre d’une initiative plus vaste appelée « Pour la sécurité des mosquées » (KMS), lancée par Fahad Al-Ameri, président-directeur général de la société qatarie Al-Ameri International, après la fusillade de Christchurch.

« La fusillade de masse à la mosquée Al-Noor a été une tragédie indescriptible qu’aucune communauté ne devrait avoir à souffrir », a déclaré Lisa Falzone, co-fondatrice d’Athena Security, à l’origine de la fabrication du système de détection. « L’initiative ‘Assurer la sécurité des mosquées’ est une étape importante pour doter les mosquées des outils nécessaires pour mieux se protéger contre les individus extrémistes qui veulent leur faire du mal, afin que nous puissions aider à prévenir des événements horribles comme celui-ci à l’avenir », a-t-elle expliqué.

Un système qui a déjà fait ses preuves

La société de sécurité présente sa plate-forme de sécurité de détection d’armes à feu basée sur l’intelligence artificielle comme un outil de détection rapide et précis de tireur actif. Elle doit, selon sa direction, permettre d’alerter les forces de l’ordre avant que les coups de feu ne soient tirés. A noter que cette solution est d’ores et déjà utilisée dans différents lieux publics, que ce soit en Océanie ou en Amérique du nord. 

La société a entrepris de créer un algorithme de vision par ordinateur qui surveille les caméras sans signaler trop de faux positifs, corrigeant ainsi l’un des points faibles que présentaient jusque-là les solutions de détection des armes à feu passant par l’intelligence artificielle. Le système Athena est alimenté par la carte graphique NVIDIA 2080 RTX et peut être intégré dans les réseaux de sécurité des caméras actuelles. Outre les écoles, l’entreprise commercialise sa solution auprès de différents distributeurs.

« C’est un grand honneur pour nous d’avoir créé une telle initiative qui vise à protéger les fidèles innocents, hommes, femmes et enfants dans les lieux de culte. Après l’attaque tragique de la mosquée Al-Noor, j’ai présenté mes condoléances au frère Shagaf Khan, président de l’Association musulmane de Canterbury, comme beaucoup l’avaient fait. Mais j’étais également déterminé à aider à soutenir la communauté islamique néo-zélandaise et les recherches ont commencé pour mettre au point un système intelligent qui pourrait aider à empêcher que de tels incidents ne se reproduisent « , a déclaré Fahad Al-Ameri, à propos de cette nouvelle initiative, qui pourra, espérons-le, permettre d’éviter de nouveaux bains de sang similaires à celui perpétré à Christchurch.

Source : « Christchurch mosque to install AI vision to detect active shooters« 

Go to Source


bouton-devis