La pétition contre la fin du bitcoin signée par 200.000 sud-coréens

Une pétition adressée à la présidence du pays demandant de renoncer à la mise en place d’une nouvelle réglementation très restrictive sur les monnaies virtuelles a recueilli 200.000 signatures. De quoi obliger les autorités à fournir une réponse officielle. La pétition a été déposée le 28 décembre 2017. Le gouvernement est tenu de donner une réponse officielle lorsqu’une pétition atteint plus de 200.000 participants en un mois.

 

L’année dernière le gouvernement sud-coréen annonçait que les mineurs et les étrangers ne pourraient plus ouvrir des comptes en devises virtuelles. Autre décision : la taxation des revenus générés par les monnaies virtuelles. La pétition fait suite à ces décisions.

La pétition affirme qu’à cause de quelques personnes véreuses, les investisseurs honnêtes ont été étiquetés comme participants à un « cercle de jeu illégal ». Le texte mentionne également espérer que la Corée du Sud ne reculera pas dans le développement des monnaies virtuelles en raison de « réglementations injustifiées ». Les signataires acceptent que le gouvernement taxe les revenus sur les monnaies virtuelles. Mais ils s’opposent à la fermeture des places de marché.

Imbroglio à la tête de l’Etat

La semaine dernière, le ministère de la Justice a déclaré prévoir d’interdire le commerce de monnaie virtuelle, mais le ministère de l’Economie a réfuté cela depuis. Mardi, le vice-ministre de l’Économie, Kim Dong-yun, s’est excusé de la confusion et a déclaré que le gouvernement se penchera sur la « situation dans son ensemble » et annoncera bientôt son plan.

Lundi, le ministre de la technologie du pays a déclaré que la blockchain, la technologie qui sous-tend de nombreux types de monnaie virtuelle, ne sera pas affectée par la réglementation.

Go to Source