La protection de données des applications SaaS : une opportunité réelle mais visiblement éphémère

Plusieurs acteurs émergents se positionnent sur la niche de la protection de données des applications SaaS qui semble déjà attirer les grands du secteur. Un nouvel eldorado ou juste un axe de développement de plus pour les fournisseurs établis.

Plus de 100000 personnes ont assisté à la conférence Dreamforce 2018 (Crédit Salesforce)

Confirmation d’une tendance qui progresse rapidement, les entreprises de toute taille adoptent à un rythme soutenu les applications en mode SaaS comme Salesforce, Workday, NetSuite, Office 365, Box… et simplifient leur infrastructure en éliminant des investissements lourds et une vraie complexité.

Néanmoins malgré ce déport du traitement de l’information grâce au Cloud, les données de l’entreprise doivent ou devraient être protégées. Ces services applicatifs ont visiblement une maturité limitée sur ce point qui ne semblent pas impacter leur adoption. Ils est quand même surprenant que l’utilisateur doive lui-même protéger ses données opérant sur ces plateformes. Une extension fonctionnelle pourrait simplement être offerte et je parie même que cela renforcerait la rétention et la satisfaction des utilisateurs.

Quel back-up pour les données Salesforce

La récente conférence annuelle Dreamforce 2018 à San Francisco fut l’occasion de confirmer le besoin de protection de données pour l’environnement Salesforce. En effet, Salesforce ne fournit qu’une méthode très limitée et donc insuffisante, incroyable quand on pense au rôle aujourd’hui crucial du CRM pour les entreprises, mais visiblement les avantages apportés par la solution sont supérieurs aux inconvénients. Plusieurs sociétés se sont positionnées sur ce créneau comme CloudAlly, CloudHQ, Datto Backupify, Spanning, OwnBackup ou Odaseva en mettant en avant une expertise pointue du service CRM.

OwnBackup et Odaseva, présents à Dreamforce, se sont faits remarquer par leurs multiples sessions thématiques autour du backup, de l’archivage et de la conformité notamment celle liée à la RGPD. OwnBackup, d’origine israélienne fondée en 2012, a déjà levé 26,5M$ avec la présence de Salesforce Ventures lors du dernier tour, indiquant par là un suivi de cette lacune que le géant du CRM pourrait bien combler par une « simple » acquisition. Odaseva, société française fondée elle aussi en 2012, continue à pousser sa solution, probablement l’une des plus abouties pour le CRM Salesforce. Nous avons noté l’absence de Spanning, acteur de référence pour la protection de données des applications SaaS, puisque la société a été acquise par Kaseya au moment de la conférence.

Les historiques encore en retrait

Les autres acteurs plus classiques commencent à adresser le besoin comme Druva, Veritas et plus récemment Commvault qui vient d’annoncer lors de sa conférence Go le support de Salesforce et Office 365. Nous attendons la réaction des autres acteurs établis comme Acronis, Atempo, Barracuda Networks, Carbonite, Dell EMC, IBM, Micro Focus et Veeam, ce qui bousculera ce petit écosystème éphémère qui pointe un vrai défi pour les entreprises.

Go to Source


bouton-devis