La Silicon Valley a créé une « fabrique du chaos » violant la vie privée

 

Les grandes entreprises technologiques n’assument pas la responsabilité du chaos que leurs innovations ont créé, juge Tim Cook, PDG d’Apple.

Dans un discours prononcé devant des diplômés de l’université de Stanford, Cook a déclaré que l’impact récent de l’industrie de la technologie n’avait pas été « net ou sans bavure », l’impact négatif sur la vie privée étant particulièrement grave.

« La fausse promesse de miracles »

Le dirigeant a estimé que si la Silicon Valley est responsable de certaines inventions révolutionnaires, des smartphones aux réseaux sociaux, l’industrie se distingue désormais de plus ou plus pour un développement moins noble : revendiquer le mérite des innovations sans accepter la responsabilité lorsque les choses tournent mal.

« Nous le constatons tous les jours désormais, à chaque atteinte à la protection des données, à chaque violation de la vie privée, à chaque aveuglement tourné vers les discours haineux. Fausses actualités empoisonnant le débat national. La fausse promesse de miracles en échange d’une seule goutte de votre sang. Trop nombreux sont ceux qui semblent penser que les bonnes intentions excusent les résultats néfastes » dénonce Tim Cook.

Et le PDG d’Apple de continuer : « C’est un peu fou que quelqu’un doive dire ça. Mais si vous avez construit une usine à chaos, vous ne pouvez pas échapper à la responsabilité du chaos. » Cook considère d’ailleurs cette responsabilité particulièrement importante lorsqu’il s’agit de protection de la vie privée.

« Si nous acceptons comme normal et inévitable que tout dans notre vie puisse être agrégée, vendue ou même divulguée en cas de piratage, alors nous perdons bien plus que des données (…) Nous perdons la liberté d’être humains. »

L’industrie technologique a certainement un piètre bilan en matière de protection de la vie privée des personnes qui achètent et utilisent ses produits. Pour certains acteurs, la collecte d’un maximum de données sur nos recherches, nos contacts et nos déplacements est à la base de leur modèle économique.

« L’effet paralysant de la surveillance numérique est profond »

D’autres entreprises tardent à mettre en œuvre dans leurs produits les bases de la sécurité, s’exposant à des attaques et au vol de nos données ou à permettre l’utilisation de ces dispositifs à des fins de surveillance. D’autres sociétés de technologie ont vu leurs services être utilisés pour diffuser de la désinformation dans le but d’influencer les élections.

Pendant ce temps, les gouvernements tentent de plus en plus de sévir contre l’utilisation des services de communications chiffrées, qui ont vu le jour ces dernières années pour protéger les conversations des regards indiscrets. Les policiers soutiennent qu’ils ont besoin d’un moyen d’intercepter ces conversations ; les défenseurs de la vie privée répliquent que les gouvernements détiennent déjà trop d’information à notre sujet.

« Dans un monde sans vie privée numérique, même si vous n’avez rien fait de mal à part penser différemment, vous commencez à vous censurer. Pas tout à fait au début. Juste un peu, petit à petit…. L’effet paralysant de la surveillance numérique est profond et touche à tout » prévient à ce sujet Tim Cook

C’est le contraire de l’environnement de libre-pensée qui a permis au départ l’émergence des géants de la technologie.

« Quel petit monde sans imagination nous aurions. Pas tout à fait au début. Juste un peu, petit à petit. Ironiquement, c’est le genre d’environnement qui aurait mis fin à la Silicon Valley avant même qu’elle n’ait vu le jour » relève le patron d’Apple.

Source : Apple’s Tim Cook: Silicon Valley has created privacy-violating ‘chaos factory’

Go to Source


bouton-devis