Lancement de OpenStack Ocata 15

La communauté OpenStack présente la 15ème version d’Ocata, logiciel d’infrastructure open source. Ce cycle de mise à jour d’Ocata est plus court et axé sur la stabilisation, l’évolutivité et la performance des services de calcul et de mise en réseau. Ocata offre également une prise en charge plus importante des structures d’applications à base de conteneurs en ce qui concerne la mise en réseau, ainsi que la conteneurisation des services OpenStack pour faciliter la gestion des déploiements et des mises à jour, traitant OpenStack comme une application microservice.

Au cours de ce cycle de mise à jour, la communauté OpenStack a constaté une tendance croissante vers le multi-cloud, oú les entreprises développent des stratégies de répartition de charge de travail plus sophistiquées entre les clouds publics et privés. Concrètement, les utilisateurs d’OpenStack font d’importantes économies et profitent d’avantages en matière de conformité grâce aux clouds privés d’OpenStack. Un nouveau modèle de clouds privés gérés à distance est également apparu, permettant aux utilisateurs de profiter facilement des avantages d’un cloud public dans un environnement qui leur est dédié.

OpenStack continue à développer la prise en charge de structures d’applications à base de conteneurs et outils de déploiements, les projets Kolla (services OpenStack conteneurisés), Kuryr (pontage entre la mise en réseau de conteneurs et le stockage avec OpenStack) et Zun (gestion de conteneurs) ayant bénéficié du plus grand nombre de contributions dans ce cycle de mise à jour. Parmi les autres améliorations liées aux conteneurs :

  • Magnum prend désormais en charge Mesosphere DC/OS comme type de cluster et Kubernetes prend désormais en charge la nouvelle distribution SUSE
  • Prise en charge de Kolla par Kubernetes depuis le tableau de bord
  • Le service de mise en réseau de conteneurs Kuryr prend désormais en charge Docker Swarm
  • Le nouveau sous-projet Fuxi (« FOO-si ») de Kuryr connecte le stockage de Cinder et Manila aux environnements de type conteneur.

« Il y a un an, les gens pensaient que les conteneurs pouvaient causer la mort d’OpenStack », a déclaré Jonathan Bryce, directeur exécutif de la OpenStack Foundation, « mais ceux-ci se sont avérés être une nouvelle source d’élan pour la plate-forme de cloud. L’utilisation de structures d’orchestration de conteneurs pour exécuter OpenStack en tant qu’application facilite son fonctionnement. Cela signifie que l’exécution du cloud nécessite moins de gens, rendant OpenStack plus accessible et pratique pour les petites structures ».

Le cycle de développement d’Ocata a été réduit à quatre mois (par rapport au cycle de mise à jour habituel de six mois) afin de permettre une modification du calendrier annuel de développement d’OpenStack. Ce court délai n’a pas empêché les plus de 50 équipes de projets ayant contribué au développement d’Ocata (comprenant environ 2 000 développeurs de 52 pays et 265 organisations) d’apporter des améliorations significatives en terme de stabilité, maturité et performance à grande échelle. De nombreuses mises à jour à travers les différents projets d’OpenStack sont mentionnées dans les notes de la version, mais les principales sont les suivantes :

  • Nouvelle API Nova « placement » de calcul permettant aux utilisateurs d’allouer intelligemment les ressources selon les besoins des applications. Cells v2 est également devenue l’architecture par défaut pour augmenter l’évolutivité de Nova
  • Le tableau de bord Horizon prend désormais en charge la fédération keystone-to-keystone en tant que nouvelle interface utilisateur os-profiler, permettant aux opérateurs de détecter les problèmes de performance à travers les différents services d’OpenStack
  • L’auto-approvisionnement pour l’identité fédérée Keystone crée les projets de manière dynamique et attribue des rôles à des utilisateurs fédérés après authentification
  • Le service bare metal Ironic s’améliore grâce à des avancées sur la mise en réseau et les pilotes
  • Le service de messagerie Zaqar intègre le stockage d’objet Swift comme backend afin d’exploiter facilement les cluster Swift existants sans devoir déployer d’autres cluster MongoDB ou Redis
  • Nette amélioration des performances et de l’utilisation des CPU pour les projets de télémétrie : le stockage de millions de mesures par seconde est désormais possible grâce à Ceilometer avec le moteur de stockage Gnocchi
  • Le HA actif/actif dans le service Cinder peut maintenant être implémenté par les pilotes
  • Le cadre de gouvernance Congress bénéficie désormais d’améliorations linguistiques facilitant les opérations liées aux adresses réseau et permettant une meilleure gouvernance de la sécurité et des réseaux 

Une nouvelle interface de ligne de commande « vérification de la mise à jour du statut nova » permet aux opérateurs de tester la disponibilité de leurs déploiements afin de savoir s’ils peuvent installer Ocata en toute sécurité ou dans le cas contraire, savoir ce qui doit être fait avant la mise à niveau pour assurer stabilité et fiabilité. Cela est d’autant plus important que le choix d’OpenStack fait preuve d’une maturité croissante, avec une augmentation de 20 pour cent des déploiements en production chaque année, atteignant 71 pour cent en production ou en utilisation opérationnelle complète, selon la dernière enquête auprès des utilisateurs d’OpenStack.

Téléchargement d’Ocata, fonctionnalités et améliorations détaillées ici

Go to Source


bouton-devis