Le cable sous-marin Marea de Microsoft et Facebook finalisé

Le projet de cable fibre optique transatlantique Marea porté par Facebook et Microsoft permettant de relier la Virginie aux Etats-Unis à Bilbao en Espagne est achevé. D’une bande passante de 160 To/s, ce cable servira notamment à assurer la connexion entre différentes régions Azure dont la dernière qui ouvre en France.

Le projet de cable transatlantique Marea. Crédit. D.R

La plupart des projets sortent de terre, celui qu’ont Microsoft et Facebook en commun, Marea, entre lui dans la mer. Dans les tuyaux depuis près d’un an et demi, le cable transatlantique Marea financé par les deux géants américains est finalisé. Reliant la Virginie aux Etats-Unis à Bilbao en Espagne et d’une longueur de 6 600 km, ce cable fibre optique est doté d’une capacité de 160 To/s de bande passante. Les travaux de pose de ce cable, réalisé par Telxius (filiale de l’opérateur télécom Telefonica), ont débuté il y a 5 mois et sont donc aujourd’hui achevés.

« Marea arrive à un moment critique », a indiqué Brad Smith, président de Microsoft. « Les cables sous-marins dans l’Atlantique transportent déjà 55% de données en plus que les routes trans-Pacifique et 40% de plus que celles entre les Etats-Unis et l’Amérique Latine. Il n’y a pas de doute sur le fait que la demande en flux de données au travers de l’Atlantique continuera à augmenter et Marea fournira une connexion critique pour les Etats-Unis, l’Espagne et au-delà ».

Une mise en service prévue début 2018

Marea

Le cable transatlantique Marea stocké à bord d’un navire pour être déroulé en mer. (crédit : Microsoft)

Grâce à cette connexion fibre optique de grande capacité, la firme de Redmond va être en mesure de répondre, à partir de début 2018 lorsque le cable sera opérationnel, aux besoins des entreprises recourant notamment à Azure. « Marea va aider à supporter la demande croissante pour des connexions très rapides et stables entre les Etats-Unis et l’Europe, incluant nos nouvelles régions Azure qui arrivent en France et au-delà », a expliqué le responsable infrastructure Microsoft Azure, Tom Keane, dans un billet de blog.

De son côté, Facebook ne voit également que des avantages à la mise en service de ce nouveau cable sous-marin, en lui permettant « de s’adapter aux besoins futurs et d’un meilleur support pour la montée en puissance de ses services utilisant de la donnée » pour permettre à ses utilisateurs d’avoir « des connexions profondes et des expériences partagées avec des personnes du monde entier ».

Go to Source