Le casque Logitech G933 pour gamers en test

Alors que nous nous intéressions récemment aux derniers casques VOID de Corsair, Logitech ne restait pas inactif en la matière. Le fabricant lançait successivement les Artemis Spectrum G633 et G933, deux casques conçus pour les joueurs et profitant d’un tout nouveau design. Une précision importante quand on sait que la marque a accordé à ses précédents casques joueurs un très long cycle de vie.

Avec un nouveau dessin, le G933 remet le bien connu G930 de Logitech au goût du jour avec l’arrivée de nouveautés appréciables. Si la liaison sans fil est toujours d’actualité, des évolutions voient le jour avec une batterie interchangeable, un micro rétractable ou encore, un logement pour la clé radio Logitech et le retour du son Dolby, mais pas que, puisque le DTS est aussi d’actualité en 7.1.

Logitech G933

Un design agressif

Depuis qu’il a renouvelé son clavier gamer G19 par le G910, Logitech se fait remarquer pour le design plutôt agressif de ses périphériques gamers. Le G933, et son petit frère le G633 qui partage le même moule, n’y échappent pas.

Assez massif, et plutôt taillé dans la masse, le G933 a des formes des carrées. Il utilise des matériaux de plastique mat, que ce soit sur chaque oreille ou pour le cerceau. En revanche, les fixations des oreillettes sont faits d’un plastique brillant reprenant le ton un rien champagne des récentes souris Logitech MX Master.

Ergonomie

Les oreillettes de ce G933 sont de forme carrée et le cerceau est rembourré par une mousse censée alléger sa pression sur le sommet de votre crâne. Il n’empêche que le casque pèse son poids (364 grammes) et, une fois chaussé, on est agréablement surpris car il évite les écueils de son prédécesseur le G930 : on n’entend donc plus les couinements de plastique grinçant à chaque mouvement de la tête. Pour autant, le port du casque n’est peut-être pas aussi agréable que le VOID de Corsair, du reste, si les deux casques partagent une conception circum-aural, le G933 de Logitech est nettement plus isolant. On peut donc entendre ses palpitations cardiaques avec le casque sur les oreilles sans son : une sensation pas toujours agréable.

Logitech G933 3

Gros plan sur l’une des oreillettes

Si l’ensemble paraît léger, on ressent tout de même une pression autour du casque et, surprise lors de nos tests, alors que le casque était bien ajusté, nous avons penché la tête en arrière… et celui-ci a simplement glissé pour tomber par terre.

Des détails qui font la différence

Deux détails majeurs et inédits, du moins chez Logitech, sur ce G933 : chaque oreillette dispose d’un capot amovible aimanté. Le premier dissimule la batterie rechargeable qui est donc interchangeable par l’utilisateur, le second sert de rangement pour le dongle USB qui va faire office de transmetteur radio. C’est très bien vu de la part du fabricant. Et malgré le fait que les couvercles soient amovibles, leur logo « G » s’illuminera bien en fonctionnement. On s’inquiétera en revanche éventuellement de la solidité des dits couvercles à la longue.

Logitech adopte également une philosophie à contre-courant de Corsair pour le micro : celui-ci est constitué d’une tige télescopique. En d’autres termes, il est possible de porter le casque et d’écouter sa musique sans être gêné à aucun moment par un éventuel micro.

Logitech G933 7

Le G933 en vue éclatée ou presque !

D’autres détails plus ou moins pratiques sont à noter : le casque se recharge par un connecteur standard micro-USB (sans charge rapide hélas : durant la charge le logo G de chaque oreille clignote en bleu, une fois chargé il s’allume fixement), il dispose d’un bouton de mise en marche sur le sommet d’une de ses oreillettes, de trois boutons de macro (G1 , G2, G3) reprogrammables et d’un bouton pour couper le son, en plus d’une molette pour ajuster le volume à la hausse, ou à la baisse, et d’une entrée filaire jack. C’est bien, mais la trop grande proximité de toutes ses touches rend leur usage confus et oblige souvent à les distinguer à tâtons.

Logitech G933 11
Logitech G933 10

Gros plan sur les oreillettes et leur capot

Par défaut, les boutons « G » sont affectés à des fonctions de base comme changer le cycle d’éclairage, activer ou non le son surround, ou encore, passer d’un profil d’égaliseur à l’autre. Sauf que dans ce dernier cas, aucun retour sonore (ou visuel) ne nous permet de savoir ce que nous avons sélectionné à l’aveugle.

Logitech G933 6

Les boutons du casque

La mode de l’éclairage

C’est une mode actuelle, les périphériques gamers se doivent de faire de la lumière. On le voit sur les claviers, sur les souris et sur les casques. Aussi le G933 est-il au diapason du clavier G910 de la marque : il affiche sur chaque oreillette un logo « G » ainsi qu’une bande lumineuse laquelle s’illumine au gré de vos fantaisies, ou presque. Du reste, l’éclairage des bandes lumineuses et des logos G peut être différent. Il existe plusieurs profils d’éclairage : changement de couleur, effet respiration ou encore, affichage d’une seule et même couleur. Le réglage d’éclairage peut être enregistré sur le casque et l’on peut créer son propre éclairage personnalisé avec, au choix, 16,7 millions de couleurs, rien que cela. Et bien entendu, les effets sont synchronisables avec un clavier ou une souris Logitech compatible.

Logitech G933 - LGS - Capture - 4

Comme pour le casque Corsair, nous n’avons toujours pas compris le véritable intérêt puisque le porteur du casque ne voit jamais les effets de lumière. En revanche, il se fera remarquer, à n’en pas douter. Et bien sûr, ces fantaisies lumineuses ont un impact direct sur l’autonomie du casque : Logitech annonce 8 heures d’autonomie avec l’éclairage par défaut, contre 12 heures toutes lumières éteintes.

Une connectique exemplaire

Le G933 s’il est un casque sans fil livré avec un dongle USB 2.0/3.0 utilise une transmission radio classique avec une portée identique, voire légèrement meilleure que sur le casque Corsair VOID dont nous vous parlions récemment. Le dongle dispose d’une diode verte clignotante sans connexion du casque, fixe lorsque le G933 est allumé.

Logitech G933 8

Mais le casque peut également s’utiliser avec une console de jeu vidéo : dans ce cas, on utilise le cordon jack tressé livré que l’on branche à sa manette PS4 ou Xbox One (un embout micro/mini jack est proposé) ou même à son smartphone. On retrouve une télécommande sur ce câble avec un bouton play/pause, une molette de réglage du volume, un bouton pour couper le micro et un bouton casque/micro.

Logitech accompagne son G933 d’un long câble USB vers micro-USB : celui-ci ne sert qu’à recharger le casque, il n’est pas possible d’utiliser ce dernier en filaire USB. Et de trouver également dans la boîte un câble jack avec deux prises RCA mâle, chacune comportant un embout femelle : l’idée ici étant de permettre de relier le casque à son ampli home-cinéma pour écouter ses séries, par exemple, sans déranger personne.

Quant au dongle du G933, il est reconnu par Windows 10 sans encombre et comporte lui aussi une entrée audio jack.

Le LGS en pierre angulaire

Comme à son habitude, Logitech accompagne son périphérique gamer de son logiciel maison le LGS ou Logitech Gaming Software. Celui-ci regroupe au même endroit les réglages de tous vos périphériques gaming de la marque : souris, clavier et casque.

Pour le casque, on pourra vérifier le niveau de la batterie, personnaliser le rôle des touches de fonction selon des profils de jeux détectés sur votre machine, ou encore, s’adonner au paramétrage des couleurs. Un onglet entier est en effet dédié aux options d’illumination du casque, avec quelques profils très basiques, et avec la possibilité de créer les vôtres via des réglages plus ou moins élaborés.

Logitech G933 - LGS - Capture - 11

Et la lumière fut !

L’audio pur et dur n’est pas oublié avec un égaliseur et quelques profils existants, sans oublier la possibilité d’ajuster l’égaliseur à son goût. Surprise, le logiciel embarque des profils audios préréglés en fonction des jeux détectés sur votre PC ! Enfin, Logitech donne le contrôle sur les options Surround, le G933 étant un casque 7.1, nous y reviendrons.

De la qualité du son

Le G933 utilise des transducteurs audio de 40 mm qualifiés de Pro-G par Logitech. Ceux-ci utiliseraient des matériaux hybrides et seraient même en attente de brevet. D’un point de vue technique, Logitech annonce une réponse en fréquence de 20 Hz à 20 kHz et un rapport signal bruit de 107 dB.

Dans les faits, le son au naturel est assez enveloppant, clair, mais avec peut-être un soupçon de trop de basses. C’est d’ailleurs amusant de retrouver dans les profils prédéfinis de l’égaliseur un preset « FLAT ». C’est le seul et unique préréglage proposé qui peut véritablement s’appliquer à la musique avec son contraire « Drop The Bass » pour plus… de basses ! Logitech ayant favorisé des réglages d’égaliseur pour FPS, MOBA et autres applications de ce type (cinéma, etc).

Logitech G933 - LGS - Capture - 6
Logitech G933 - LGS - Capture - 7

A volume élevé, le rendu commence à saturer particulièrement avec des aigus qui peuvent vite devenir un peu criards. On reste peu convaincu par les deux fonctions 7.1 offertes par Logitech (sur PC uniquement).

Logitech propose ici du DTS Headphone:X et du Dolby Surround. Passons sur le Dolby Surround 7.1 qui dégrade pour nous l’expérience d’écoute en stéréo et rajoute une compression sur les voix peu bienvenue. Le mode DTS Headphone:X est plus convaincant bien que toujours trop grave. Logitech propose trois configurations : DTS 7.1, Logitech Signature Studio et FPS qui semblent sans effet. Logitech a d’ailleurs publié en fin de semaine dernière une version 8.76 du logiciel LGS qui tente de clarifier les choses avec un son de test 7.1 pour bien évaluer l’intérêt du 7.1 (on positionne mieux les voix c’est vrai), sans pourtant que nous percevions de différence entre les différentes salles pré-configurées. Et le pilote fait maintenant en sorte que le casque soit vu par Windows… comme un casque et non plus une carte son !

Pour profiter du 7.1, il faut donc disposer d’une source audio 7.1. Le mode Stéréo Super DTS Front ou Wide peut assez significativement changer l’expérience : le wide étant visiblement préférable pour une meilleure immersion. Mais finalement, nous préférons désactiver tout traitement pseudo 7.1 pour la meilleure écoute sur nos MP3 et AAC.

Logitech G933 - LGS - Capture - 8
Logitech G933 - LGS - Capture - 9

Et puisque le casque s’adresse aux joueurs, il nous fallait quand même l’utiliser dans cette configuration. Nous avons pour cela utilisé Call Of Duty : Black Ops III et The Evil Within. Dans le premier cas, face à nos haut parleurs 5.1, la principale différence est un bien meilleur positionnement ressenti de notre personnage et des ennemis aux alentours. Le son ne souffre d’aucune critique et nous plonge un peu plus dans l’environnement du jeu. Par son caractère de « jeu qui fait peur », The Evil Within permet avec la bonne isolation du casque de nous faire sursauter quelque fois. Le placement des voix et autres bruitages semblaient tout à fait correct en jeux, toujours peut être avec un soupçon de « trop de basses ».

clubic__The-Evil-Within-The-Executioner__1916462__464680_854x480_5.jpg

De son côté, le microphone embarqué semble avoir donné satisfaction à nos interlocuteurs avec une prise de son antiparasite et unidirectionnelle. L’activation du microphone se traduit par un bip dans le casque, et sa mise en sourdine l’allume en rouge.

Logitech G933
Logitech G933

Conclusion

Tout-terrain, le G933 est un casque gamer haut de gamme qui inaugure un certain nombre d’astuces ou de trouvailles plutôt bien vues… et bienvenues. On pense bien sûr aux oreillettes qui l’une, sert de rangement au transmetteur radio, l’autre, abrite la batterie rechargeable et interchangeable du casque.

Le port du casque est confortable et Logitech a évité de reproduire les couinements et grincements des précédents modèles. Le micro rétractable est appréciable, tout comme la modularité du casque, qui lui permet de fonctionner aussi bien avec votre console de jeux, via un fil certes, qu’avec votre smartphone. Les différents matériaux utilisés, notamment au niveau des mousses semblent de qualité en permettant de ne pas trop avoir ses oreilles qui surchauffent. En revanche, le casque peut avoir tendance à glisser quelque peu.

Côté rendu audio, Logitech a fait du bon travail dans l’ensemble même si on a noté une tendance à la saturation des aigus à volume élevé, ou une forte présence des basses en temps normal. Nous restons toujours aussi peu convaincus des modes 7.1 et de leurs effets sur la musique en général : et du reste, c’est bien le DTS Headphone:X qui nous convainc le plus, même si le mode Dolby offre plus de souplesse dans les réglages. Certains d’entre eux, concernant le DTS, sont réservés aux seules sources 7.1 sans que nous percevions de véritable différence avec l’intégration du test dans les tous derniers pilotes de Logitech, alors que l’on apprécie l’effort de disposer de profils d’égaliseur par jeu.

Logitech G933 4

Bref, ce G933 a de sérieux atouts. La lumière et les effets « boîte de nuit » nous échappent pour notre part, et nous désactiverons d’ailleurs bien vite ces fioritures superfétatoires histoire de préserver la batterie qui ne se charge pas forcément assez vite à notre goût. Complet, bien conçu, avec un son plus qu’honorable, le G933 est tout de même onéreux : 229 euros, un prix un peu trop élevé même en coupant le fil !

Logitech G933

+ Multi sources via connectique riche

+ Rangements intégrés

+ Logiciel complet

– Le poids

– Le prix !

– La sensation un peu serrée

– Les effets de lumière inutiles

4

Qualité audio

Qualité micro

Performances / prix